• DGAL

Choristoneura murinana

 La tordeuse du sapin

 

      Fréquence
      Agressivité
      Impact

 

 

 

 

Position systématique : Insecte - Lépidoptère - Tortricidé
Hôtes habituels : Sapins pectinés

Hôtes possibles : Cèdres
Localisation sur l'hôte : Houppiers, aiguilles

 

  • Biologie

 

L'insecte est univoltin (une seule génération par an). La ponte a lieu en été. Les oeufs sont déposés sur les aiguilles, en tuile. 


Les jeunes chenilles se développent en 10 à 15 jours. Dès leur apparition, elles cherchent refuge dans l'anfractuosité de l'écorce, où elles muent. Elles hivernent au deuxième stade larvaire sous les écailles des pousses (diapause). Au printemps suivant, les chenilles gagnent les bourgeons en développement, y pénètrent et commencent alors à s'alimenter. Parallèlement, elles tissent un fourreau lâche composé de plusieurs aiguilles qui leur sert de protection. En début de saison, les aiguilles sont attaquées dans leur partie médiane (perforations). A un stade larvaire plus avancé, l'attaque est généralisée sur l'aiguille, mais en respectant les bords qui sèchent et tombent. Chaque chenille détruit en moyenne 120 aiguilles, soit 1 à 2 pousses de mai. Ces dégâts se poursuivent environ pendant 8 semaines.


La chrysalidation se produit de fin juin à début juillet selon les conditions climatiques. Elle dure 10 à 16 jours. Les adultes volent en juillet.

 

  • Symptômes et éléments de diagnostic

 

Chenille verte à capsule céphalique noire, d'une vingtaine de mm en fin de développement

Papillon de petite taille (17 à 25 mm), aux ailes trapézoidales en toit au repos, de couleur beige

 

- Sur l'arbre : 

. Rougissement de la périphérie des houppiers
. Présence de rameaux non feuillés dans la couronne
. Aspect tabulaire des sapins après des attaques répétées


- Sur le rameau : 

. seules les aiguilles de l'année sont consommées
. Les aiguilles ne sont pas totalement consommées. Les bords sont respectés, ils sèchent et prennent une coloration rouge brun
. Présence de fourreaux composés d'aiguilles sèches et rassemblées avec des fils de soie.


- Attaque antérieure : présence de "fenêtres" sur le rameau qui correspondent à la consommation de toutes les aiguilles d'une année.

  

  • Dégâts

 

- Chute d'aiguilles et réduction de la surface foliaire
- Affaiblissement des sujets d'autant plus grand que les attaques sont répétées. Une succession exceptionnelle de 5 à 6 années de défoliation peut alors provoquer la défoliaiton quasi totale des sapins
- La mortalité peut être accélérée par des attaques de ravageurs secondaires (pissodes, scolytes...).

 

  • Confusion possible

 

Avec d'autres espèces de tordeuses qui consomment les aiguilles du sapin, en particulier Zeiraphera rufimitrana.

Dernière modification : 07/03/17
  • Auteur :
  • D S. F. (Département de la Santé des Forêts)
CHORMUR2
Figure 1
CHORMUR5_LMN
Figure 2
CHORMUR6
Figure 3
CHORMUR4
Figure 4
CHORMUR3
Figure 5
CHORMUR1
Figure 6
CHORMUR
Figure 7
CHORMUR
Figure 8