• DGAL

Thaumetopoea processionea

La processionnaire du chêne

 

 

      Fréquence
      Agressivité
      Impact

 

 

 


Position systématique : Insecte - Lépidoptère - Notodontidé (Thaumétopoéidé)
Hôtes habituels : Chênes à feuilles caduques
Localisation sur l'hôte : Houppiers (chenilles), tronc et grosses branches (nids)

 

  •  Biologie

 

   Jan   Fev  Mar Avr  Mai Juin  Juil Aoû Sep Oct Nov    Dec
Ponte                                                
Larves                                                
Adultes                                                

 

 

 

 

 

 

Il y a une génération par an. La femelle pond ses oeufs au cours de l'été (mi-juillet à mi-août), sur de fins rameaux dans la partie supérieure des houppiers, de préférence en orientation sud. Une ponte peut contenir de 30 à 300 oeufs. L'insecte hiverne à ce stade.


L'éclosion a lieu groupée, au printemps, au moment du débourrement des arbres (en avril). Les chenilles vivent en colonies dont l'unité est constituée par l'ensemble des individus issus d'une même ponte. Elles ont une activité nocturne. Le jour, elles séjournent dans des nids soyeux dont la taille grossit avec l'âge et le nombre des chenilles. Ces nids sont plaqués sur le tronc ou sous les branches charpentières. Elles se déplacent entre le nid et les rameaux en procession. Elles s'alimentent en feuillage jusqu'au mois de juillet.


La nymphose a lieu dans les nids. Les adultes volent en juillet août. Ce sont des papillons nocturnes qui ne vivent qu'un ou deux jours.


Les gradations peuvent s'étaler sur 3 à 5 ans pour atteindre une phase de culmination suivie d'une chute brutale due à l'intervention massive des ennemis naturels. Un équilibre s'établit alors et les parasites maintiennent la population à un niveau peu dommageable pendant de longues années.

 

  • Symptômes et éléments de diagnostic

 

- Chenille à tête brun-noir, corps à flanc brun clair, avec de nombreux poils longs gris argentés et des plaques rouge-brun sur le dessus du corps. longueur de plus de 5 cm en fin de développement

- Défeuillaison partielle du houppier (peut être quasi totale si peuplement ouvert et en période de gradation)
- Présence de nids soyeux plaqués sur l'écorce
- Chenilles urticantes en procession sur le tronc.

 

  • Dégâts

 

- Dommage aux peuplements forestiers :

Défoliation des chênes couvrant la période de présence des chenilles d'avril à juin-début juillet. La pousse de la saint Jean peut donc être également consommée. La défoliation peut être totale en phase de pullulation. La vie d'un arbre vigoureux n'est pas compromise par une défoliation même totale une année, mais des défoliations successives contribuent à l'affaiblir et le prédisposent à des attaques de ravageurs ou pathogènes secondaires.

 

La conjonction des défoliations avec d'autres facteurs, notamment des attaques de champignons foliaires (oïdium en particulier) au cours de l'été peut conduire à un dépérissement.

 

- Dommages sanitaires:

La chenille processionnaire du chêne est connue comme étant très urticante à partir du 3ème stade larvaire. En effet, elle libère dans l'atmosphère des poils urticants qui sont responsables chez l'homme d'une dermite de la chenille ou érucisme. Les risques d'urtications subsistent même après disparition des chenilles, par la présence des poils urticants dans les nids de mue. L'allergie due à ces poils urticants va progressivement en augmentant et peut être très invalidantes pour les professionnels de la forêt ou le public.


 

 

Dernière modification : 07/03/17
  • Auteur :
  • D S. F. (Département de la Santé des Forêts)
THAUPRO
Figure 1
THAUPRO
Figure 2
THAUPRO
Figure 3
THAUPRO2_LMN
Figure 4
THAUPRO1_LMN
Figure 5
THAUPRO_P1010671__LMN
Figure 6
THAUPRO_LMNF0676
Figure 7
THAUPRO_LMN4256
Figure 8
THAUPRO_LMN4257
Figure 9
THAUPRO_P1010678__LMN
Figure 10
THAUPRO
Figure 11