• DGAL

Euproctis chrysorrhoea

Le bombyx cul brun

 

      Fréquence
      Agressivité
      Impact

 

 

 

 

Position systématique : Insecte - Lépidoptère - Eribidé - Lymantriné
Hôtes habituels : Essences feuillues
Localisation sur l'hôte : Feuilles

 

  • Biologie

 

   Jan   Fev  Mar Avr  Mai Juin  Juil Aoû Sep Oct Nov    Dec
Ponte                                                
Larves                                                
Adultes                                                

 

 

 

 

 

 

Le cycle ne présente qu'une seule génération par an. Les adultes volent de fin juin à début juillet. Le vol a surtout lieu en fin de journée.


La femelle dépose ses oeufs (200 à 300) par paquets recouverts de poils marrons, à la face inférieure des feuilles. La ponte mesure 1,5 à 2,5 cm de long. Les feuilles de la couronne supérieure des arbres ou des tiges du sous-bois, des haies et buissons, sont privilégiées.


Deux à trois semaines après la ponte, c'est à dire fin août -début septembre, les jeunes chenilles émergent et commencent aussitôt à brouter l'épiderme des feuilles, et ce jusqu'à l'automne (dégâts d'été). Au fur et à mesure de leur avancée, elles tissent de minuscules fils de soie, jusqu'à recouvrir les feuilles d'un réseau soyeux qui constitue la base de leur habitacle hivernal. A l'automne, au stade L3, elles terminent la construction du nid dans lequel elles vont hiberner. Au printemps suivant (mars à fin avril), les chenilles perforent les parois du nid. Très affamées, elles dévorent feuilles, bourgeons et boutons floraux avant même leur épanouissement (dégâts de printemps).

 

La nymphose intervient en juin dans un "nid de printemps", le plus souvent aux intersections des rameaux secondaires et des pétioles.

  • Symptômes et éléments de diagnostic

 

La chenille a une livrée caractéristique de couleur brune bordée de deux lignes latérales blanches ; elle porte de longues touffes de poils jaunes et sa face dorsale est ornée, sur les 9ème et 10ème segment, d'une verrue rouge.

- Au printemps (avril-mai), défoliation des houppiers par des chenilles au stade L3 à L5
- En été (août-septembre), décapage des feuilles par les chenilles (L1 à L3), le sommet de l'arbre prend un aspect roussi comme "passé au lance flammes" (épiderme brouté)
- En hiver, présence de nids d'hiver de couleur gris-clair, composé de quelques feuilles agglomérées, à l'extrémité des hautes branches. C'est la période où la détection de cet insecte se fait le plus facilement, ces nids étant particulièrement visibles dans le houppier d'un arbre défeuillé.

 

  • Dégâts

 

En cas de pullulation la défoliation peut être totale, en particulier au printemps dès le débourrement par des chenilles déjà à un stade de développement avancé. Les dommage sont alors ceux de tous insectes défoliateurs: affaiblissement des tiges attaquées, réduction de la fructification... Les dommages estivaux de consommation de l'épiderme des feuilles ont moins de conséquences.

 

Cet insecte est cependant inféodés au lisières forestières, aux parcs et jardins, aux arbres d'alignement, aux vergers... il pullule assez rarement en peuplement forestier.


Par contre les chenilles sont urticantes à partir du 3ème stade larvaire (forme hivernante) et peuvent engendrer des problèmes sur les personnes ou le bétail qui fréquenteraient les zones d'infestation.

 

 

Dernière modification : 07/03/17
  • Auteur :
  • D S. F. (Département de la Santé des Forêts)
EUPRCHR
Figure 1
euprchr2
Figure 2
euprchr3
Figure 3
EUPRCHR_PONTE
Figure 4
euprchr1
Figure 5
EUPRCHR
Figure 6
EUPRCHR
Figure 7
EUPRCHR
Figure 8