• DGAL

Malacosma neustria

Le bombyx à livrée

 

      Fréquence
      Agressivité
      Impact

 

 

 


Position systématique : Insecte - Lépidoptère - Lasiocampidé
Hôtes habituels : Rosacées ligneuses (cerisiers, pommiers, poiriers, prunelliers), chênes
Localisation sur l'hôte : Feuilles

 

  • Biologie

 

Une génération annuelle. Les papillons volent entre juin et août durant la nuit. Après accouplement, la femelle dépose la ponte en spirale sur un rameau, formant un manchon de 150 à 200 oeufs, qui passe l'hiver.


Les chenilles éclosent courant avril et ont un comportement grégaire au cours des premiers stades de développement. Elles constituent un "nid" soyeux sur une fourche, à partir duquel elles vont diverger vers les rameaux pour consommer les bourgeons et les feuilles. Elles retournent dans leur tissage en cas d'intempérie et pour les mues. Au fur et à mesure de la progression de la défoliation, elles forment de nouveaux tissages de protection. Restées groupées durant tout leur développement, elles ne se séparent qu'à partir de la dernière mue et terminent leur croissance vers la fin juin.


La chrysalide est faite individuellement entre des feuilles réunies, sur des arbres ou arbustes, dans un cocon incorporé dans un tissage lâche jaune pâle. La nymphose dure 4 à 5 semaines.

 

  • Symptômes et éléments de diagnostic

 

- Chenille noire au début puis devenant multicolore par la suite avec des bandes jaunes et bleues. En fin de développement, chenille de grande taille (5 cm), avec les flancs bleus et des bandes longitudinales noires et oranges, plus une bande médiodorsale blanche. Sa tête est gris bleu avec deux taches noires. Les premier et onzième segments portent des points noirs dorsalement.
- Chrysalides brun foncé dans un tissage lâche de couleur jaune pâle à gris.

 

  • Dégâts

 

Ravageur des vergers et des peuplements feuillus (chênaie), localisé dans les biotopes chauds d'Europe du Sud, ses défoliations occasionnelles massives peuvent provoquer la défoliation totale des peuplements. La répétition des défoliations plusieurs années de suite (2 à 3 ans) et la conjonction avec d'autres facteurs comme l'oïdium peut aboutir au dépérissement de la chênaie. Ces pullulations restent cependant en général spatialement localisées,

 

 

Dernière modification : 07/03/17
  • Auteur :
  • D S. F. (Département de la Santé des Forêts)
malaneu_ponte
Figure 1
malaneu4
Figure 2
malaneu3
Figure 3
MALANEU2
Figure 4
malaneu1
Figure 5