Désordres nutritionnels

Comme de nombreuses plantes cultivées, la vigne a besoin d'éléments minéraux variés pour assurer sa croissance tout au long de son cycle de développement. Sa fertilisation n'est pas toujours facile à conduire. De plus, elle peut être influencée par divers paramètres :

  • la richesse et l'équilibre du sol en éléments fertilisants (des analyses de sol sont donc indispensables) ;
  • le cépage et le porte-greffe cultivés ;
  • la densité de plantation ;
  • la nature du sol ;
  • le mode de production ;
  • et tout autre facteur perturbant la croissance des plantes.


Face à cette situation, il n'est pas improbable d'être confronté sur le terrain à des plantes souffrant de carences ou d'excès d'éléments nutritifs. Ces affections sont classées dans les "Maladies abiotiques ou non parasitaires" et regroupées sous la terminologie "Désordres nutritionnels". Ces derniers se manifestent assez fréquemment sur vigne par des décolorations et des déformations surtout foliaires, de nature et de répartition variables sur les plantes.

Rappelons qu'actuellement lorsqu'on parle de carence, on a souvent tendance à assimiler les carences vraies aux carences induites.

Les carences vraies se manifestent lorsqu'un ou plusieurs éléments sont en trop faible quantité dans le sol ; elles sont pour la plupart assez rares actuellement. Leur diagnostic de visu est très délicat car, sauf exception, les symptômes qu'elles provoquent se matérialisent par des décolorations, des jaunissements ou des rougissements foliaires plus ou moins intenses, parfois difficiles à apprécier par un non-spécialiste.

Les carences induites surviennent lorsque le ou les éléments présents en quantités suffisantes ne sont pas assimilables pour diverses raisons. Dans ce cas, il conviendra de les préciser. Cela pourra être du, par exemple, à un manque d'eau, à une asphyxie, à un pH du sol inapproprié, à des températures anormalement excessives...

Lorsque vous êtes confrontés à ce type de symptômes, il ne faut pas conclure trop hâtivement à une quelconque carence sans en avoir parlé à votre technicien ou consulté un spécialiste. Bien sur, en plus de ces avis, des analyses physiques et chimiques du sol et de la végétation s'imposent.


Carences  Symptômes Contexte agronomique d'expression 

 Calcium
(Ca++)

 
Affaissement  des tissus internes (cambium, parenchyme...) conduisant à l'effondrement des parties herbacées de la plante.

Feuilles : jaunissement de la périphérie du limbe qui se recourbe vers la face inférieure, se nécrose et montre une apparence déchiquetée.
Racines : diminution de la croissance et modification de la consistance qui devient gélatineuse.
 Sols lessivés

 Magnésium
(Mg++)

 
Feuilles : décoloration inter-nervaire des feuilles débutant à la périphérie du limbe. Sur cépages noirs, la décoloration évolue du jaune vers l'orange, puis vers le rouge (figures 1 et 2). Pour les cépages blancs, les feuilles deviennent jaunes (figures 3 et  4).
Les tissus décolorés finissent par se nécroser progressivement à partir du pétiole.
Cette carence se manifeste d'abord sur les feuilles âgées
 Sols légers, pauvres en humus, apport d'engrais potassique trop important

 Azote
(N)

 
Réduction de la vigueur et de la vitalité des souches.

Feuilles : décoloration du limbe variant du jaune au rouge-orangé en fonction des cépages (figure 5). Chute des feuilles.
Sarments : maturité anticipée, aoutement prématuré.
Baies : diminution de la maturation et de la quantité.
 Sols calcaires
 

 Potassium
(K)

 
Feuilles : réduction de la croissance, contour du limbe moins découpé et aspect lisse, brillant et légèrement en relief de ce dernier. Présence de petites lésions brunes sur la partie exposée au soleil, aux contours irréguliers. Décoloration inter-nervaire diffuse du limbe (avec une teinte jaune ou rouge en fonction des cépages) (figures 6 et 7). Nécroses et dessèchement du limbe et défoliation dans des cas sévères de carence en K.
Sarments : mauvais aoutement des sarments, et baisse productivité de la vigne.
 Sols légers, sableux, riche en ions

 Soufre
(S)

 
Diminution de la croissance de la vigne.
Feuilles : jaunissement du limbe.
 

 Phosphore
 (P)
Feuilles : accumulation d'anthocyanes dans les pétioles et les nervures qui prennent une teinte violacée, alors que le limbe devient plus foncé. Modification du port de la plante et défoliation prématurée (figure 8).
Baies : diminution de la taille et du nombre baies.
 Sols sableux et acides

 Manganèse
(Mn)

 
Feuilles : jaunissement marbré inter-nervaire (figure 9), les nervures apparaissant plus proéminentes.
Grappes : plus petites présentant une maturité incomplète.
 Sols alcalins à pH≥ 7

 Zinc  
(Zn)

 
Feuilles : petites, dissymétriques, et en forme de palmettes avec un sinus pétiolaire ouvert. Les pétioles sont anormalement courts et gros. Feuillage  buissonnant.
Rameaux : les mérithalles ou entre-noeuds sont plus courts, aplatis et plus nombreux.
Baies : manifestation de coulure et de millerandage.
 Sols calcaires, et excès de fertilisation phosphatée

 Bore
(B)

 
Feuilles : décoloration diffuse du limbe qui devient blanc-jaune sur les cépages blancs, et rougeâtres sur les cépages noirs. Le limbe se nécrose en taches entre les nervures et en périphérie. Il est aussi boursouflé, plus épais et coriace chez les jeunes feuilles.
Rameaux : croissance faible avec des mérithalles plus courts. Présence de nombreuses ramifications en zig zag. Apparition de protubérance sur les rameaux malades qui aoutent mal, en particulier à leur extrémité supérieure.
Inflorescences : dessèchement et millerandage.
Baies : de consistance molle et de couleur vert sale ; leur  pellicule a un aspect ridé.
 Sols graveleux (contenant des graviers)
 

Dernière modification : 09/18/17
  • Auteurs :
  • D Blancard (INRA)
  • C Deluche (INRA)
carence_magnesium_2
Figure 1
carence_magnesie_4
Figure 2
carence_magnesium_1
Figure 3
carence_magnesie_2
Figure 4
carence_azote_1
Figure 5
carence_potassium_1
Figure 6
Carence_potassium_vigne1
Figure 7
carence_phosphore
Figure 8
carence_manganese_1
Figure 9