Anomalies génétiques

Les anomalies génétiques sont dues à des mutations de l'ADN des cellules de la vignes. Ces mutations se font de façon aléatoire et elles ont des conséquences plus ou moins importantes sur la vigne. Il est connu au moins 2 anomalies génétiques chez cette vitacée qui sont assez fréquentes : la variegation ou bigarrure, et la fasciation. Il conviendra d'être méfiant car ces anomalies génétiques peuvent être transmises lors de la reproduction végétative.
 
  • Variegation / bigarrure
Cette affection génétique entraîne une modification de la coloration des organes de la vigne, en particulier les parties herbacées et les baies. On observe essentiellement des  décolorations, les organes montrant des secteurs bien délimités de couleur jaune à blanche contrastant avec la couleur naturelle des autres parties qui ne sont pas affectées (figures 1 et 2).
En fait, la mutation génétique remet en cause l'influence la photosynthèse, et notamment la synthèse de pigments dans les cellules, il n'est donc pas étonnant de constater des décolorations.
Les symptômes seront plus ou moins étendus selon le stade de développement de l'organe affecté et le tissu touché. Notons que plus la mutation s'exprimera précocement, plus le nombre d'organes et la surface touchés seront importants.
 
  • Fasciation
Cette autre anomalie génétique est caractérisée par l'aplatissement et le regroupement des tiges, des pétioles ainsi que des pédicelles des grappes. Elle est due à une mutation se manifestant au niveau des méristèmes qui n'ont pas une forme normale.

Cette anomalie génétique ne doit pas être confondue avec les fasciations associées à différentes maladies parasitaires liées notamment à des virus.
 
Dernière modification : 09/18/17
  • Auteurs :
  • D Blancard (INRA)
  • C Deluche (INRA)
Chimere_vigne1
Figure 1
Chimere_vigne2
Figure 2
Genetique1
Figure 3
Genetique3
Figure 4
Genetique4
Figure 5