Affections abiotiques de la rafle et de la grappe

 

Coulure

 

  • Symptômes : La coulure est une maladie non parasitaire se caractérisant par une chute anormale en post-floraison des ovaires fécondés et des jeunes baies.

 

  • Facteurs explicatifs
    • Des températures froides, un temps couvert et pluvieux durant la floraison ;
    • La nature du cépage, par exemple les cépages grenache, merlot, petit verdo, cot y sont sensibles en périodes climatiques peu clémentes, alors que d'autres cépages révèlent des difficultés de nouaison génétiques ;
    • Un porte-greffe trop vigoureux, une fumure excessive ;
    • Un mauvais palissage modifiant défavorablement la photosynthèse ;
    • Un état physiologique particulier généré par une maladie biotique (court noué) ou abiotiques (carences), maladie perturbant la photosynthèse …

 

  • Mesures préventives
    • Optimiser la culture de cépages sensibles, choix d'un porte-greffe peu vigoureux, sol peu fertile ;
    • Tailler tardivement afin de retarder la floraison ;
    • Maîtriser la fertilisation et la vigueur, enherber si nécessaire

 


Millerandage

 

  • Symptômes : Cette maladie physiologique se traduit par un développement réduit de certaines baies comparativement aux autres baies environnantes qui est lié soit à la persistance des capuchons sur les fleurs soit à la stérilité du pollen. Ce phénomène déprécie la qualité visuelle des raisins de table et réduit parfois la production en situation de forte expression.

 

  • Facteurs explicatifs
    • Des températures basses, un climat humides perturbant l'expulsion des capuchons ;
    • Un porte-greffe favorisant cette maladie non parasitaire ;
    • Un cépage sensible, situation plutôt rare. 

 

 


Dessèchement de la rafle

 

  • Symptômes : Des lésions nécrotiques brun foncé apparaissent sur la rafle durant la véraison, souvent bien délimitées au niveau des ramifications. La rafle et les grains de raisin finissent à terme par flétrir et se dessécher.

 

  • Facteurs explicatifs
    • Plusieurs hypothèses ont été avancées : carence locale au niveau de la rafle, phénomène hormonal, déficit en eau…
    • Un cépage sensible comme par exemple cabernet-sauvignon, gewürztraminer ;
    • Un porte-greffe vigoureux et sensible à la carence en magnésie ;
    • Des stress hydriques

 

  • Mesures préventives
    • Choisir un porte-greffe peu favorable à l'expression de la maladie ;
    • Limiter la vigueur de la vigne ;
    • Assurer une fumure équilibrée, notamment en magnésie et potassium ;
    • Pulvériser sur les grappes et apporter au sol des produits à base de magnésium.
Dernière modification : 05/03/18
  • Auteur :
  • D Blancard (INRA)
Coulure2
Figure 1
Coulure1
Figure 2