DGAL

Melampsorella caryophyllacearum

Dorge du sapin (ou chaudron)

 

      Fréquence
      Agressivité
      Impact

 

 

 

 

Position systématique : Champignon - Basidiomycète - Urédinale
Hôtes habituels : Sapins pectinés,   

Hôte alternant : Caryophyllacées (stellaires, céraistes, ...)

Hôtes possibles : Autres Sapins (sauf A. grandis)  
Localisation sur l'hôte : Rameaux, branches, troncs

 

  • Biologie


Cette rouille effectue son cycle sur deux hôtes : les sapins d'une part et les caryophyllacées d'autre part.


- Sur les sapins : la présence du mycélium issu de la germination des basidiospores entraîne le développement anormal d'un bourgeon et la formation d'une pousse verticale. Cette pousse se ramifie activement et donne naissance à un balai de sorcière, c'est à dire un ensemble de rameaux à aiguilles caduques, pauvres en chlorophylle et qui peut persister 15 à 20 ans.


Les fructifications apparaissent à la face inférieure des aiguilles en juin, sous forme de vésicules blanches laissant échapper des spores oranges qui migrent sur les feuilles des caryophyllacées.



- Sur les caryophyllacées : se développent divers stades de la rouille qui donneront naissance au printemps suivant aux basidiospores qui, à la faveur du vent et des insectes, iront germer sur les bourgeons de sapin.

 

  • Symptômes et éléments de diagnostic


Les deux malformations qu'occasionne cette rouille sont les deux symptômes qui dénoncent la présence du champignon.
        - le balai de sorcière
        - le chaudron ou dorge (voir plus bas)

 

  • Dégâts


- Balai de sorcière : celui-ci apparaît sur les branches latérales à faible hauteur sur l'arbre (moins 10 mètres généralement). Ses aiguilles portent les spores du champignon, c'est donc l'un des vecteurs de la rouille.
- Chaudron : lorsque le balai de sorcière est implanté près du tronc, il y a formation d'un chaudron (Vosges) ou dorge (Jura) c'est à dire un renflement de la tige en forme de chancre.


Ce chancre entraîne le déclassement de la grume et le risque de chablis lorsqu'il y a contamination du chaudron ouvert par des agents d'altération. Le chaudron n'est pas une source de contamination car le champignon ne fructifie pas sur cette tumeur.

 


Dernière modification : 01/04/17
Auteur : D. S. F. (Département de la Santé des Forêts)
  • MELACAR
    Figure 1
  • MELACAR2
    Figure 2
  • MELACAR4892
    Figure 3
  • MELACAR4891
    Figure 4
  • MELACAR3
    Figure 5
  • MELACAR4893
    Figure 6




Fermer
Fermer
indicator

Haut de Page