Principaux symptômes

Phomopsis viticola est capable de s'attaquer à tous les organes verts et poussants de la vigne. L'excoriose est surtout connue pour les symptômes qu'elle provoque sur les jeunes pousses dans les semaines qui suivent le débourrement et sur les sarments. Les lésions observées sur ces organes sont quelque peu différentes en fonction de leur stade de développement.

 

  • Jeunes pousses et rameaux

Des lésions apparaissent sur les premiers entre-noeuds de la base des jeunes pousses, souvent en niveau des lenticelles. Elles sont de taille limitée, de forme allongée, et de couleur sombre dans un premier temps (figure 1) ; elles brunissent et noircissent par la suite montrant des reflets bleuâtres (figure 2). Ces lésions nécrotiques deviennent fréquemment chancreuses, les tissus centraux du cortex s'éclaircissant et se fissurant plus ou moins en largeur (figures 3 à 7). Ce dernier phénomène est amplifié en période de croissance rapide de la vigne. Des lésions similaires peuvent être observées sur les pétioles et les pédoncules des inflorescences et des grappes. Celles-ci peuvent conduire au dépérissement de la grappe, qui n'est alors plus alimentée, ou faiblement (figure 8).

Lors de conditions humides, les nombreuses taches présentes sur les jeunes pousses confluent ; à terme elles présentent de larges plages plus ou moins étendues et subérisées, faisant alterner des plages brunes et des zones plus claires de tissus subérisés. Ajoutons que certaines pousses plus ou moins étranglées, fragilisées par la présence de lésions basales, peuvent à terme rompre et/ou se dessécher sous l'action du vent ou du poids des grappes de raisin (Figure 9).

Au fur et à mesure que les tissus vieillissent, les lésions en cicatrisant deviennent de plus en plus liégeuses. Une fois les pousses aoûtées, des blanchiments des bois sont observés à l'automne en plus des lésions nécrotiques (Figure 10). Par ailleurs, de nombreux bourgeons ont été ou sont envahis par le mycélium du champignon, ce sont autant de bourgeons moribonds qui ne débourreront pas au printemps suivant.

 

  • Feuilles

De minuscules lésions irrégulières à circulaires, chlorotiques puis rapidement brun sombre à noires se développent sur les feuilles, notamment le long de certaines nervures primaires, parfois secondaires (Figure 11). Leur taille peut atteindre par la suite plus d'un centimètre de diamètre et elles montrent souvent un halo jaune plus ou moins marqué. Les feuilles tachées sont souvent plus ou moins déformées et criblées à terme. En présence de nombreuses lésions foliaires, de larges secteurs du limbe jaunissent, se dessèchent, et des chutes de feuilles sont constatées.

 

  • Grappes et baies

Les baies de raisin sont également affectées ; elles brunissent et se ratatinent progressivement (Figure 12).

 

  • Signes

Quels que soient les organes affectés, des ponctuations noires, des pycnides, peuvent être observées dans les tissus lésés et dans l'épiderme des bois blanchis.

Dernière modification : 11/04/16
  • Auteur :
  • D Blancard (INRA)
excoriose_7
Figure 1
Phomopsis_vigne_6
Figure 2
Phomopsis_vigne
Figure 3
Phomopsis_vigne3
Figure 4
excoriose_1
Figure 5
Excoriose-2
Figure 6
Phomopsis_vigne2
Figure 7
Excoriose-3
Figure 8
Excoriose-4
Figure 9
Phomopsis_vigne15
Figure 10
Excoriose-5
Figure 11
Phomopsis-vigne36
Figure 12
Phomopsis-vigne38
Figure 13
Phomopsis-vigne37
Figure 14
Phomopsis-vigne39
Figure 15