Autres insectes prédateurs

 

  • Dermaptères

Dans cet ordre d'insectes, la famille des Forficulidae est considérée comme intéressante dans la protection contre les ravageurs au vignoble. L'espèce la plus couramment rencontrée est Forficula auricularia. Les forficules ou perce-oreilles ont surtout une activité nocturne. Ils sont surtout rencontrés dans des infractuosités ou dans la litière au sol. On peut les rencontrer toute l'année.

Ces insectes ont un corps allongé, cylindrique, portant des pièces buccales de type broyeur, des élytres très courts et fortement sclérifiés, protégeant complètement les ailes au repos. Les antennes ont 15 articles. L'abdomen aplati est fortement sclérifié et porte une paire de cerques volumineux modifiés en forceps de forme différente chez le mâle et la femelle ; l'oviscapte est absent (photo 1). La larve est semblable à l'adulte, mais aptère et de teinte plus claire.

L'accouplement a lieu en automne et les oeufs sont déposés dans des logettes souterraines par groupe d'une cinquantaine. La femelle s'occupe de sa progéniture. La nouvelle génération d'adulte apparait en été.

Si les forficules sont des carnivores consommant des petites proies mortes ou vivantes (pucerons, acariens, limaces, etc.), ils peuvent en absence de celles-ci se nourrir de fruits mûrs, et surtout ils consomment des déchets végétaux.

 

  • Mécoptères

La panorpe (Panorpa sp., Panorpidae) est appelée aussi mouche scorpion (photo 2), en raison de la forme de l'extrémité de l'abdomen chez le mâle en forme de fausse queue de scorpion, inoffensive. Cet insecte est doté de pièces buccales de type broyeur lui permettant de se nourrir de petits insectes. Les ailes tachetées, étroites et longues sont caractéristiques. Les larves éruciformes sont pourvues de trois paires de pattes thoraciques et huit paires de fausses pattes. Elles se nymphosent dans une galerie souterraine. Les imagos sont visibles de mai à septembre et préfèrent les lieux assez humides.

 

  • Dictyoptères

La mante religieuse (Mantis religiosa, Mantidae, photo 3) insecte de grande taille (40 à 60 mm de long mais la femelle peut être plus grande), est une espèce des zones herbeuses et se rencontre surtout à la fin de l'été. C'est un insecte qui vole peu. Les oothèques de grande taille sont en lamelles superposées et sont accrochées sur les plantes et piquets (photo 4). Les oeufs pondus à l'automne éclosent à la fin du printemps. Les larves et adultes sont des prédateurs redoutables. Cette espèce est surtout présente dans les zones méridionales de l'Europe.

La mante religieuse se tient immobile dans la végétation à l'affut d'une proie, le haut du corps dressé. Les pattes antérieures pliées au repos se détendent pour saisir la proie passant à proximité. Ses pièces buccales de type broyeur sont puissantes et lui permettent de consommer des proies très grosses, mais dont elle ne mange pas les parties trop dures comme les pattes des grillons et sauterelles.

 

  • Hyménoptères Vespidae

- Vespinae, Polistinae : Les guèpes et frelons, s'ils sont attirés en automne par les fruits mûrs dont ils apprécient les sucres, sont par ailleurs, des prédateurs intéressants, car ils ont besoin de proies animales préalablement disloquées et prémâchées pour nourrir leurs larves (photo).

Ces insectes construisent pour la plupart un nid en carton (frelon européen, polistes, photo), ou sous terre (guêpes) avec des logettes où sont placés dans chacune un oeuf. En tant que prédateurs, leur rôle d'auxiliaires est important. Les Vespidae sont des insectes sociaux, dont les colonies, sous nos climats, sont annuelles. La femelle fécondée, seule, hiverne, mâles et ouvrières ayant disparu.

- Eumeninae : Insectes solitaires, appelés aussi guèpes potières, ceux-ci construisent leur nid avec de la terre et de la salive soit en forme de pot (Eumenes sp.) soit dans des cavités dont les logettes sont fermées par des cloisons en boue (Ancistrocerus sp., photo). La femelle de Ancistrocerus y dépose des proies paralysées comme des petites chenilles (photo) de Tortricidae, puis pond un oeuf. La larve se nourrira de ces proies. A ce titre c'est un prédateur intéressant au vignoble. Les adultes quant à eux se nourrissent de nectar de fleurs, de miellat ou de jus de fruits. C'est la femelle qui hiverne.

 

Dernière modification : 22/02/2022
  • Auteur :
  • S Chamont (INRA)
forficule-male-vigne
Figure 1
panorpe
Figure 2
mante-religieuse
Figure 3
mante-ootheque
Figure 4
poliste-predateur
Figure 5
Ancistrocerus-chenilles
Figure 6