Di@gno-View

 

Diagnostic Végétal

par envoi de photos numériques

 

 

 

Di@gno-View est une application d'un nouveau genre qui a pour objectif de permettre aux techniciens et producteurs de soumettre des photos numériques de symptômes observés sur des plantes malades dans les cultures, ceci afin d'obtenir un diagnostic phytosanitaire*. Elle devrait aussi contribuer à mettre en évidence des problématiques phytosanitaires atypiques, voire à détecter des bioagresseurs émergents.

 

La procedure de demande de diagnostic proposée a été simplifiée au maximum et peut être mise en oeuvre soit sur e-phytia, soit sur votre smartphone ou votre tablette après avoir téléchargé l'application Di@gno-View et vous être inscrit. Nous vous suggérons de vous familiariser avec cette procédure via l'onglet "Procédure de diagnostic par envoi de photos" et en même temps d'acquérir, si besoin, quelques connaissances contribuant à renseigner au mieux votre demande de diagnostic.

 

Important : surtout ne pas oublier de vous inscrire sur le Web ou sur smartphone avant de réaliser la première demande de diagnostic

(ainsi l'onglet "Ajouter une observation" apparaitra !)

 

Soulignons que ce service de diagnostic est expérimental et gratuit pour le moment, et qu'il ne concerne que les cultures légumières. Par la suite, en fonction de son succès, il pourrait être élargi à d'autres cultures et ses modalités de fonctionnement pourraient évoluer. Il a été pensé et organisé en partenariat avec l'unité technique végétale du LDA 33.

 

Si vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur les connaissances et la procédure à mettre en oeuvre pour identifier les maladies des légumes, nous vous suggérons de consulter l'application Di@gno-Lég.

 

 

 

Une version nomade de cette application est  aussi diffusée sur plateformes

Google Play et App Store.

  


* Soulignons que le diagnostic en santé végétale à partir de photos numériques n’est pas chose aisée et s'avère peu performant dans certaines situations de pathologies complexes, en présence de symptômes aspécifiques, etc. Il permet toutefois de fournir l’identification de maladies aux symptômes plutôt spécifiques, voire de proposer une à plusieurs hypothèses de causes possibles, et donc d’orienter parfois significativement le diagnostic. Sa fiabilité est plus faible que celle du diagnostic de laboratoire pour lequel différents tests plus ou moins spécifiques sont mis en œuvre : chambre humide, observation microscopique, isolement microbiologique, etc.  

 


logo_ldaINRA




Fermer
Fermer
indicator

Haut de Page