Arthropodes parasites et parasitoïdes

 

Un parasite est un organisme qui vit aux dépens d'un autre, appelé hôte. La plupart des parasites entomophages sont des insectes appartenant aux hyménoptères, diptères et coléoptères (voir tableau synthétique, figure 1). Les larves se développent aux dépens de l'organisme de l'hôte. Lorsque celui-ci est tué une fois le développement du parasite achevé, ces parasites particuliers sont appelés parasitoïdes. Chez les arthropodes parasitoïdes, ce sont toujours les stades larvaires qui vivent au dépens d'un hôte dont ils provoquent la mort, et c'est ainsi que certaines espèces sont utilisées en lutte biologique. Les arthropodes parasites généralement ne tuent pas leur hôte, mais le gardent en vie le plus longtemps possible ; il y a plutôt un équilibre entre les deux parties.

Il existe plusieurs types de parasitoïdes selon leur biologie :

  • chez les parasitoïdes solitaires, une seule larve se développe au dépens de l'hôte ;
  • chez les parasitoïdes grégaires, plusieurs larves cohabitent sur ou dans l'hôte ;
  • les ectoparasitoïdes consomment généralement leur hôte de l'extérieur, celui-ci étant abrité dans les tissus végétaux ou dans un cocon ou un puparium ;
  • chez les endoparasitoïdes, le développement larvaire se déroule entièrement dans l'hôte, et ils doivent ainsi être capables de résister ou d'éviter l'enkystement par l'hôte, par exemple grâce à des provirus intégrés dans leur patrimoine génétique.

>>> plus d'informations sur la biologie des parasitoïdes

Importance économique des parasitoïdes

On estime que chez les hyménoptères, 65 % des espèces sont des parasitoïdes ; chez les diptères 15 % (figures 2 et 3) et les coleoptères seulement 1% (figure 7). Ainsi, plus de 70 espèces d'hyménoptères parasitoïdes ont été décrites au vignoble. La présence des parasitoïdes est toutefois conditionnée par les pratiques culturales et l'environnement de la parcelle de vigne.

Chez les aculéates (hyménoptères apocrites), les auxiliaires ne sont représentés que par quelques familles d’importance économique relativement mineure. Quelques Bethylidae s’attaquent à des lépidoptères ravageurs ou à des scolytes, tandis que certains Dryinidae ont été utilisés en lutte biologique par introduction pour lutter contre des cicadelles, par exemple Neodryinus typhlocybae contre la cicadelle pruineuse.

Les autres hyménoptères apocrites (appelés autrefois térébrants) sont pour la plupart des auxiliaires, mais quelques espèces s'attaquent aux graines de certains végétaux supérieurs. Dans ce groupe d'hyménoptères, certaines espèces peuvent jouer un rôle non négligeable dans le contrôle naturel de certains ravageurs de la vigne, notamment dans les groupes ci-après :

  • les parasitoïdes d'hémiptères piqueurs-suceurs de sève (nombreux Aphelinidae et Encyrtidae, Pteromalidae Eunotinae et Braconidae Aphidiinae) qui régulent, souvent avec succès, les populations d'aleurodes, de pucerons ou de cochenilles ;
  • les parasitoïdes de mouches ou de microlépidoptères mineurs de feuilles (certains Braconidae Alysiinae et Opiinae, certains Pteromalidae et Eulophidae) ;
  • les parasitoïdes oophages (Trichogramma), qui peuvent exercer un contrôle naturel très important et sont utilisés en lutte biologique par lâchers inondatifs, essentiellement en vergers et en grandes cultures, pour contrôler certains lépidoptères ;
  • les parasitoïdes de lépidoptères sont très nombreux. Ils comportent tout d’abord les oophages cités précédemment, ainsi qu’une multitude de parasitoïdes larvaires, larvo-nymphaux ou nymphaux. Les plus importants des deux premières catégories (larvaires et larvo-nymphaux) appartiennent aux Braconidae (figures 4 et 5) et aux Ichneumonidae (figure 6).

 

Bibliographie

Chaubet B (2018) Cycle de développement d'un hyménoptère parasitoïde de puceron. Encyclop'Aphid (site web sur les pucerons, UMR IGEPP, INRA Rennes)

Delvare G (2011) Les principaux auxiliaires en viticulture : description, écologie, biologie. In : La faune auxiliaire des vignobles de France, Eds France Agricole-Dunod

Delvare G (2020) Ordre des Hymenoptera (hyménoptères). In : Les Insectes du Monde : Biodiversité, Classification, Clés de détermination des familles. Aberlenc HP, Eds Museo-Quae

Wajnberg E, Ris N (2012) Parasitisme et lutte biologique. In : Écologie et évolution des systèmes parasités, Guégan JF, Renaud F, Thomas F, Eds De Boeck Supérieur 

Dernière modification : 17/01/2020
  • Auteurs :
  • S Chamont (INRA)
  • J Gaudin (INRA)
  • G Delvare (CIRAD)
tableau-parasitoides
Figure 1
tachinidae-pupe
Figure 2
sciomyzidae-escargot
Figure 3
chenille-braconidae
Figure 4
braconidae-vigne
Figure 5
campopleginae-vueventrale
Figure 6
aleocharinae
Figure 7