Cycle biologique, dynamique des populations

 

Eupoecialia ambiguella réalise deux cycles reproducteurs par an quelques soient les régions en France.

 

  • Son cycle débute au début du printemps (mi à fin avril), après le débourrement, avec l'émergence des adultes issus des chrysalides hivernantes. Ce début de 1er vol se caractérise par le phénomène de protandrie, c'est-à-dire l'apparition des mâles avant les femelles. Ce décalage temporel peut s'étaler sur une semaine. La période de vol durera plus d'un mois avec un pic correspondant assez bien avec les stades phénologiques troisième à sixième feuilles étalées.

 

  • Les moeurs (accouplement, ponte) de ces papillons sont nocturnes et se poursuivent jusqu'à l'aube. Le dépôt des oeufs de 1ère génération se fait sur le bractéoles des boutons floraux, sur la base de ces derniers. Il peut se produire aussi sur les feuilles. Les oeufs sont pondus isolément, collés par un mucus sur leur support végétal. Une femelle est capable de pondre une cinquantaine d'oeufs au cours de sa vie qui durera une dizaine de jours environ. L'oeuf incubera entre huit et quinze jours avant d'éclore.

 

  • La chenille présente un stade errant, dit « stade baladeur » de moins de 24 h après lequel elle perfore un bouton floral puis les voisins qu'elle agglomère par le tissage d'un fil soyeux pour former le « glomérule ». Cette sorte de nid grossira au fur et à mesure du grossissement de la chenille qui passera par cinq stades larvaires successifs protégée à l'intérieur du glomérule. Le terme de son développement correspond en général à la fin floraison. La chenille sort alors de son glomérule et tisse son cocon de nymphose à proximité dans l'inflorescence ou sur le bord d'une feuille. La nymphose dure de dix à quinze jours.

 

  • Les adultes du 2ème vol émergent des chrysalides fin juin, soit après le stade phénologique "baies à la taille de petits pois". Le phénomène de protandrie est réduit à 2 jours maxima. Le vol peut s'étaler jusqu'à fin juillet. Les adultes s'accouplent et les femelles pondent leurs oeufs de 2eme génération isolément sur les baies vertes en cours de formation. Après l'éclosion et le stade baladeur, la chenille perfore une baie pour y former une galerie sous l'épiderme, à l'intérieur de laquelle elle se développe. Elle peut s'attaquer aux baies voisines formant ainsi un foyer de plusieurs baies, souvent appelé « perforation ». Ces foyers sont bien visibles en fin de développement par l'oxydation des tissus consommés qui prennent une teinte violacée, contrastant avec celle verte des baies. C'est lors de la formation de ces foyers et des perforations dans les baies que la tordeuse sert de vecteur à Botrytis cinerea. Fin août à septembre, les larves sortent des baies pour aller nymphoser en vue de la diapause hivernale. Elles forment leur cocon de nymphose sur les ceps ou dans le sol. Parfois, en conditions climatiques très favorables, un 3eme vol automnal peut avoir lieu.

 

  • Plantes hôtes : Cochylis est aussi polyphage qu'eudémis (tableau 1). Par contre peu de plantes, excepté la vigne, sont communes aux deux espèces. L'armoise héberge naturellement des chenilles de cochylis en grand nombre. La bourdaine est aussi connue comme hôte de la cochylis dans des régions non viticoles. Cet insecte n'a jamais été observé sur les plantes hôtes méridionales colonisées par l'eudémis (daphné, romarin et olivier). L'armoise est parfois considérée comme la plante d'origine de la cochylis.

Tableau 1 : Bilan des plantes hôtes de cochylis (Eupoecilia ambiguella)

Espèce Famille Nom commun
Ampelopsis sp Vitacée Vigne vierge
Artemisia vulgaris Asteraceae Armoise
Clematis flammula Ranunculaceae Clematite flamette
Clematis vitalba Ranunculaceae Clématite vigne blanche
Cornus mas Cornaceae Cornouiller mâle
Cornus sangineum Cornaceae Cornouiller sanguin
Crataegus oxyacantha Rosaceae Aubépine
Frangula alnus Rhamnaceae Bourdaine
Frangula donodei Rhamnaceae Bourdaine
Galium mollugo Rubiaceae Gaillet mou ou blanc
Lonicera etrusca Caprifoliaceae Chèvrefeuille des jardins
Lonicera periclymenum Caprifoliaceae Chèvrefeuille commun
Parthenocissus sp Vitaceae Vigne vierge
Prunus avium Rosaceae Merisier
Prunus domestica Rosaceae Prunier
Prunus spinosa Rosaceae Epine noire (prunelier)
Ribes nigrum Grossulariaceae Cassissier
Ribes rubrum Grossulariaceae Groseiller
Sambucus nigra Caprifoliaceae Sureau
Viburnum opullus Caprifoliaceae Viorne obier
Vitis lambrusca Vitaceae Vigne sauvage
Vitis vinifera Vitaceae Vigne cultivée

 

  • Synoptique de développement d'Eupoecialia ambiguella sur vigne (figure 1)
Dernière modification : 04/04/2019
  • Auteurs :
  • L Delbac (INRA)
  • D Thiery (INRA)
cochylis1
Figure 1
cochylis_10
Figure 2