Description de l'insecte

 

  • Les oeufs d'Eupoecilia ambiguella ont un diamètre légèrement supérieur à celui des oeufs d'eudémis (0,6-0,9 mm). La distinction entre les 2 espèces n'est toutefois fiable qu'après quelques jours d'incubation. Les oeufs de cochylis prennent alors une coloration orangée (figure 1). Les motifs du chorion (paroi externe de l'oeuf) ressemblent à une sorte de filet beaucoup plus lâche chez cochylis.
  • Les chenilles de cochylis ont une tête brun foncé, presque noire (figure 2). Leur corps est de couleur orange avec des soies insérées sur des rangées de verrucosités marron foncé. Son comportement est caractérisé par la presque absence de réaction de la chenille au contact. Elle est beaucoup moins agile et rapide que celle de l'eudémis.
  • Cinq stades larvaires se produisent avant nymphose. Pour un même stade, la taille de la chenille peut varier en fonction de la quantité et de la qualité de nourriture dont elle dispose. La capsule céphalique est cependant la partie du corps la plus constante. On mesure la partie la plus large afin de caractériser les stades larvaires (figure 3). Pour cela, il faut disposer d'un système de mesure micrométrique associé à une loupe binoculaire par exemple.

Mesures des capsules céphaliques des différents stades larvaires de Cochylis.

Ces mesures sont des mesures moyennes couramment utilisées comme référence.

Stade de la chenille   Taille moyenne en mm
L1
L2
L3
L4
L5
  0.21 +/- 0.02
0.33 +/- 0.02
0.49 +/- 0.03
0.70 +/- 0.03
1.00 +/- 0.05

 

  • Les chrysalides mesurent entre 5 et 8 mm et sont d'une couleur brun rouge clair uniforme, un peu foncé vers la tête. Elles ont un aspect ramassé avec une extrémité obtuse, tronquée. Les anneaux de l'abdomen sont garnis d'une double rangée de très fines épines.
  • Les adultes de la cochylis se distingue facilement car un chevron brun noir (dont la base la plus large est située sur le bord costal supérieur) est présent  sur ses ailes antérieures qui sont d'une teinte dominante jaune ocre (figure 5). Le papillon mesure de 12 à 15 mm d'envergure. Les ailes repliées sur l'abdomen au repos présentent un ressaut brusque assez caractéristique, sorte de « queue de coq ».

Certains critères d'identification des 3 principales tordeuses de la vigne sont présentés dans le tableau de la figure 7.

Dernière modification : 01/10/2019
  • Auteurs :
  • L Delbac (INRA)
  • D Thiery (INRA)
cochylis2
Figure 1
cochylis3
Figure 2
Eudemis_13
Figure 3
eudemis_10
Figure 4
cochylis4
Figure 5
eudemis_12
Figure 6
eudemis_14
Figure 7