Botrytis cinerea Pers. 1794

Moisissure grise

 



Ce champignon, ubiquiste et très polyphage, est signalé sur vigne dans la plupart des zones de production dans le monde, s'attaquant aussi bien aux raisins de table que de cuve. Il peut être à l'origine de dégâts considérables certaines années, et plus particulièrement dans les zones de production au climat humide, tempéré à chaud. Les pertes qu'il entraîne peuvent également se manifester après la récolte, lors du transport et du stockage des grappes de raisin.
 

Longtemps perçue comme une maladie secondaire, la pourriture grise est à présent considérée en France, à juste raison, comme la principale problématique des baies de raisin à maturité. Elle est omniprésente dans les vignobles français, et plus particulièrement en Bourgogne et dans le Beaujolais, ainsi que dans le Val de Loire (voir lien).

Soulignons que les grappes botrytisées hébergent en surface ou à coeur d'autres champignons, plusieurs Penicillium spp., des Aspergillus spp., Trichothecium roseum … formant des complexes dont les répercutions sur la qualité de la vendange et des vins peuvent être catastrophiques.

La variabilité biologique de Botrytis cinerea, responsable de la pourriture grise, est encore assez mal connue. Quelques différences phénotypiques ont été constatées entre souches, concernant l'aspect de leurs colonies mycéliennes in vitro (figure 1), leur agressivité voire leur virulence. Mais c'est surtout au niveau de leur sensibilité aux fongicides que la situation est la plus contrastée entre souches. En effet, des phénomènes de résistances à un ou plusieurs fongicides ont été signalées dans de nombreux pays.

Figure 1


Des travaux de biologie moléculaire plutôt récents ont révélé une grande variabilité génétique au sein de l'espèce Botrytis cinerea. Ce champignon serait en fait un complexe d'espèces pouvant être divisé en au moins deux groupes.

Le groupe I ou sous-population pseudo-cinerea se distingue par sa résistance au fongicide fenhexamid et possède un des deux allèles du gène Bc-hch d'incompatibilité végétative. Le groupe II se compose des souches dites « vacuma » et « transposa ». La sous-population transposa possède dans son génome deux transposons actifs Boty et Flipper alors que ces deux transposons sont absents ou inactifs chez les sous-populations vacuma et pseudo-cinerea. Il semblerait que la sous-population B. transposa soit mieux adaptée à l'infection de la vigne.

 


Classification : Fungi, Ascomycota, Leotiomycetes, Leotiomycetidae, Helotiales, Sclerotiniaceae
Téléomorphe : Botryotinia

Dénomination anglaise : grey mold

Dernière modification : 09/21/17
  • Auteur :
  • D Blancard (INRA)