Dactylis glomerata

Les maladies et ravageurs

 

 

- Les maladies principales du dactyle :

 

Ces maladies sont celles des graminées fourragères. Plus spécifiquement on rencontre assez fréquemment la rhynchosporiose (figure) maladie causant des taches puis des dessèchements foliaires et causée par le champignon Rhynchosporium orthosporum (Ascomycota, Leotiomycetes). Cette maladie se développe lors de printemps ou automne doux et humides. La sensibilité des cultivars est variable. Puccinia striiformis f.sp. dactylidis (Basidiomycota, Pucciniaceae), agent de la rouille jaune spécifique du dactyle est un parasite redoutable du dactyle. Les urédosores de couleur jaune pâle sont alignées le long des nervures et peuvent apparaître tout le long du limbe, qui finit par se dessécher. La tige, le rachis et les axes secondaires des inflorescences peuvent être aussi attaquées et se dessécher (figure).

 

Sans réelle gravité, la rouille du dactyle causée par le champignon Uromyces dactylidis (Basiodiomycota, Pucciniaceae) nécessite pour son cycle complet de développement, un second hôte tel que les renoncules, adventices des cultures.

 

En culture agée de porte-graines, le dactyle est sensible à la quenouille, causée par le champignon Epichloe typhina (Ascomycota, Sordariomycetes). Cette maladie qui peut aussi attaquer de nombreuses graminées mais sans incidence grave, est caractérisée par de fins manchons blancs qui entourent les tiges au dessus du dernier noeud d'où dépasse l'extrémité des feuilles et retenant prisonnières les inflorescences (figure). Cette pellicule blanche représente la phase conidienne du champignon (anamorphe Sphacelia typhina). Puis le manchon s'épaissit et durcit se colorant de jaune-orangé. Cette phase correspond à la production sexuée des ascospores.

 

 - Les principaux ravageurs européens :

 

Les ravageurs sont ceux des graminées fourragères.

 

Plus spécifiquement, les inflorescences sont attaquées par des cécidomyies du dactyle (Diptera, Cecidomyiidae) (cocksfoot midges). Contarinia dactylidis (Loew 1851) est la plus précoce et est observée juste avant la floraison, Dasineura dactylidis (Metcalfe 1933) apparait peu après la floraison. Chez ces deux espèces, les larves s'alimentent au dépend des graines dont le développement est perturbé. On observe aussi Sitodiplosis dactylidis Barnes 1940 sur les inflorescences. Mayetiola dactylidis Kieffer 1896 attaque les tiges et les pousses à l'aisselle des feuilles qui jaunissent et pourrissent. 

 

 

 

Dernière modification : 11/05/15
  • Auteur :
  • A INRA (INRA)
rhynchosporiose-dactyle
Figure 1
rouille-jaune-dactyle
Figure 2
quenouille-dactyle
Figure 3