Xylella fastidiosa subsp. fastidiosa Wells et al., 1987

 

Maladie de Pierce

 

 

 

- classification : Bacteria, Proteobacteria, Xanthomonadaceae

- dénomination anglaise : Pierce’s disease, California vine disease, etc.

 

Cette bactérie, très polyphage et classée parmi les organismes nuisibles*, a été signalée sur de nombreuses espèces végétales sur le continent américain, de l’Argentine à l’Ontario (au Canada), mais aussi en Asie (à Taïwan uniquement), et plus récemment en Italie. Elle a été décrite pour la première fois sur vigne aux USA en 1892 par Newton Pierce. Elle a provoqué des pertes considérables par exemple en Californie du Sud, détruisant plus de 35 000 hectares de vignes, entraînant le déplacement de la production vers le nord. Elle est rapportée aussi au Venezuela sur cette plante. X. fastidiosa semble capable d’affecter plusieurs espèces du genre Vitis** : V. vinifera, ainsi que les espèces américaines V. labrusca et V. riparia. Les autres espèces américaines utilisées comme porte-greffes (V. aestivalis, V. berlandieri, V. candidans, V. rupestris), ainsi que les hybrides dérivés, sont résistants, de même que V. rotundifolia.

Cette bactérie ne s’est pas encore attaquée au vignoble européen à ce jour.

 

Elle est aussi rencontrée à l'état naturel dans les plaines côtières du golfe du Mexique, où V. vinifera et V. lambrusca ne peuvent être cultivés du fait de leur sensibilité et de la forte pression parasitaire exercée par cette bactérie. La situation est à peu près comparable en Californie où il est difficile de cultiver la vigne dans des zones climatiques plutôt chaudes. Par contre, elle ne semble pas s’étendre facilement aux autres zones cultivées.

  


* Alerte

Une souche de X. fastidiosa s’est manifestée à partir de 2013 en Italie sur olivier, laurier rose, amandier et chêne. Les investigations de laboratoire dans ce pays révèlent que la souche détectée est X. fastidiosa subsp. paucane et qu'elle agiraient en complexe avec des champignons parasites appartenant aux genres Phaeoacremonium et Phaeomoniella. Soulignons que cette sous-espèce n'est pas agressive sur la vigne.

Jusqu’à présent, le principal facteur conditionnant l’extension de cette bactérie dans une zone donnée était le climat, cette bactérie appréciant surtout les conditions sub-tropicales, tout comme ses vecteurs potentiels. Aussi, l'établissement en Europe de X. fastidiosa devrait concerner les zones les plus chaudes comme l'Espagne méridionale, la péninsule italienne et les basses plaines de la Grèce, qui ont des températures hivernales s'approchant de celles du sud des Etats-Unis. Mais prudence, les biologies des vecteurs potentiels européens pourraient déjouer ces estimations.

 

Soulignons que cette bactérie a été signalée à deux reprises en France récemment : en région parisienne (à Rungis sur plant de caféier) et en juillet 2015 en Corse sur plants de polygale à feuille de myrte (Polygala myrtifolia) dans la région de Propriano, et sur Spartium junceum. La sous-espèce sévissant en France et différente de celle agissant en Italie. Il s'agit de X. fastidiosa subsp. multiplex qui ne s'attaque pas non plus à la vigne.


** Morphologie et souches connues

X. fastidiosa est une bactérie en forme de bâtonnet, Gram-négatif, et confinée au xylème.  Elle révèle des parois cellulaires ondulées assez caractéristiques, n'est pas flagellée, et ne forme pas de spores.

Signalons qu’actuellement de nombreuses incertitudes demeurent concernant la diversité des souches de X. fastidiosa, leurs gammes d’hôtes et leur répartition dans le monde. Bien que X. fastidiosa soit considérée comme une seule espèce, il existe une relation complexe et mal définie entre les hôtes et les souches sévissant sur le terrain.

Actuellement, quatre sous-espèces sont généralement reconnues par la communauté scientifique se différenciant par leur gamme d’hôtes :

- X. fastidiosa subsp. fastidiosa (vigne, amandier, luzerne, et caféier) ;

- X. fastidiosa subsp. multiplex (amandier, prunier, pêcher, plusieurs espèces de feuillus et d’autres essences ornementales) ;

- X. fastidiosa subsp. pauca (agrumes surtout l’oranger, caféier) ;

- X. fastidiosa subsp. sandyi (laurier rose, hémérocalle, jacaranda, magnolia).

Cette spécificité d’hôtes observée chez les sous-espèces précédentes semble d’une fiabilité relative. En fait, des souches susceptibles d’attaquer la vigne ont été observées chez plusieurs de ces sous-espèces, disposant d’agressivités différentes. 


 

Liens utiles sur Xylella fastidiosa


Dernière modification : 11/16/15
Auteurs : D. Blancard (INRA), J. Gaudin (INRA)




Fermer
Fermer
indicator

Haut de Page