Méthodes de protection vis-à-vis

de Guignardia bidwellii


Pour être efficace, la lutte contre le black rot doit notamment associer une protection chimique bien positionnée et des mesures prophylactiques ayant pour objectif de réduire la quantité d'inoculum présent au vignoble.

  • Utiliser des cépages moins sensibles. Parmi les Vitis spp.,  V rupestris, V. berlandieri, V. cordifolia, V. riparia et V. candidans sont très résistants au black rot.
  • Arracher les vignes abandonnées situées à proximité de la parcelle ; elles sont sources potentielles d’inoculum.
  • Respecter les densités de plantation afin d’obtenir une parcelle de vigne bien aérée.
  • Maîtriser la vigueur de la vigne, épamprer les ceps, et ne pas travailler dans la vigne lorsque les plantes sont humides.
  • Observer régulièrement les ceps afin de détecter les premiers foyers et enlever et détruire à tous moments les organes aériens présentant des symptômes de black rot, sinon ils constitueront ultérieurement des sources d'inoculum.
  • Lors de la taille, collecter et brûler les vrilles et les sarments présentant des lésions, et éliminer les grappes portant des baies momifiées : sources potentielles d'inoculum primaire.
  • Après la taille, travailler le sol  afin d’enfouir les sarments et les baies contaminés tombés sur ce dernier.

 

Périodes d'expression de la maladie

 

  • Utiliser des outils d'aide à la décision* (AOD) et/ou suivre les bulletins de santé du végétal.
  • Mettre en œuvre une protection chimique préventive avant la période de sensibilité de la vigne après le débourrement  (e-phy). Signalons que plusieurs fongicides anti-mildiou et anti-oïdium présentent des effets secondaires non négligeables à l’égard du black-rot.
  • Attention : des souches de G. bidwelli moins sensibles voire résistantes à des fongicides appartenant à diverses familles chimiques (IBS groupe I et Qoi) sont présentes au vignoble ou sont susceptibles d'être sélectionnées plus ou moins rapidement. Nous vous conseillons donc d'alterner les fongicides possédants des modes d'action différents.

 

 


* Principaux éléments à prendre en compte pour le raisonnement de la protection : 

  • L'historique sanitaire de la parcelle
  • Le stade phénologique de la vigne
  • les données climatiques (pluies, températures
  • Les informations issues des modèles de prévision des risques (EPIcure IFV)
  • L'historique des traitements anti-mildiou et oïdium (valoriser la polyvalence des produits)
Dernière modification : 09/21/17
  • Auteurs :
  • D Blancard (INRA)
  • A Yanitch (INRA)