Champignons associés à l'Esca

 
 
Les principaux champignons(1) associés à l'esca jusqu'à présent sont :
 
  • Phaeomoniella chlamydospora (W. Gams, Crous, M.J. Wingf. & Mugnai) Crous & W. Gams 2000 
Classification : Herpotrichiellaceae, Chaetothyriales, Chaetothyriomycetidae, Eurotiomycetes, Ascomycota, Fungi
Synonymie : Phaeoacremonium chlamydosporum W. Gams, Crous, M.J. Wingf. & Mugnai 1996
 
  • Phaeoacremonium(2) aleophilum W. Gams, Crous, M.J. Wingf. & Mugnai 1996

Classification : Togniniaceae, Diaporthales, Sordariomycetidae, Sordariomycetes, Ascomycota, Fungi  

Synonymie : Togninia minima (Tul. & C. Tul.) Berl. (1900)

 

  • Fomitiporia punctata (P. Karst.) Murrill 1947

Classification :Hymenochaetaceae, Hymenochaetales, Incertae sedis, Agaricomycetes, Basidiomycota, Fungi 

Synonymie : Phellinus punctatus (Fr.) Pilát 1942, Polyporus punctatus Fr. 1874

 
  • Fomitiporia mediterranea M. Fisch. 2002

Classification : Hymenochaetaceae, Hymenochaetales, Incertae sedis, Agaricomycetes, Basidiomycota, Fungi

 

  • Stereum hirsutum (Willd.) Pers. 1800

Classification : Stereaceae, Russulales, Incertae sedis, Agaricomycetes, Basidiomycota, Fungi


Ajoutons, que plusieurs espèces de Botryosphaeria, longtemps considérés comme des champignons saprophytes (ex. Sphaeropsis) mais fréquents dans le bois de ceps atteints d'esca, pourraient être impliqués dans cette maladie - Botryosphaeria obtusa (Schwein.) Shoemaker 1964 / Neofusicoccum parvum (Pennycook & Samuels) Crous, Slippers & A.J.L. Phillips 2006 -.

P. chlamydospora, P. aleophilum et F. mediterranea sont les 3 principaux champignons associés à l'esca en Europe. Leur inoculation dans le bois a permis de reproduire aisément des lésions nécrotiques, par contre les symptômes foliaires n'ont été observés que partiellement et au vignoble. Aussi, la plupart des chercheurs considèrent aujourd'hui que le postulat de Koch n'a pas encore été complètement satisfait, suggérant que tous les facteurs conduisant à l'expression des symptômes de ce dépérissement ne sont pas encore connus.


--------------------------------------------------

L'esca est une des principales maladies du bois de la vigne. Les premiers travaux réalisés en France impliquant une origine parasitaire de l'esca datent de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle, avec la description de deux champignons basidiomycètes : Stereum hirsutum et Phellinus igniarius (L.) Quél. 1886. Depuis, de nombreux travaux effectués en France et à l'étranger ont permis de mieux décrire les symptômes et les agents fongiques associés à ce dépérissement.

Cette maladie est présente dans de nombreux pays viticoles où elle provoque le dépérissement des ceps de vigne conduisant progressivement à leur mort. Connue des viticulteurs européens depuis très longtemps, on lui a aussi attribué les noms d'apoplexie ou de folletage car elle provoquait la mort soudaine du cep en période estivale. L'incidence de cette maladie  est très importante dans de nombreux vignobles, c'est le cas en France où  il n'est pas rare de constater des parcelles atteintes à plus de 50 % de pieds malades.


-------------------------------------------------- 

(1) Des études récentes utilisant des méthodes microbiologiques conventionnelles ou moléculaires suggèrent que l'esca serait associé, non pas seulement à quelques champignons, mais plutôt à une communauté microbienne plus large regroupant des champignons et des bactéries.
(2) D'autres Phaeoacremonium sont rapportés sur vigne associés à l'esca. En France par exemple, Phaeoacremonium viticola J. Dupont 2000, est signalé ponctuellement sur des ceps atteints par cette maladie, mais aussi sur des baies de raisins altérées.

Dernière modification : 09/04/17
  • Auteurs :
  • D Blancard (INRA)
  • L Guerin (Bordeaux ScienceAgro)
  • P Lecomte (INRA)