Eutypa lata (Pers.) Tul. & C. Tul. 1863

Eutypiose

 

Les identifications moléculaires les plus récentes ont révélé une grande variabilité entre isolats qui ont été organisés en groupes d'haplotypes, ceci plutôt que de suggérer des espèces ou des sous-espèces distinctes.
L'eutypiose est l'une des plus récentes maladies identifiées sur vigne. Cette maladie de dépérissement est causée par le développement dans le bois du champignon lignicole E. lata*. Elle a été signalée dans la plupart des grands pays viticoles du monde. Son incidence et sa sévérité fluctuent en fonction des régions, elles semblent étroitement liées à :

  • La pluviométrie qui régit l'humectation du bois et donc la formation des périthèces
  • La sensibilité des cépages
  • La rigueur dans l'application des mesures prophylactiques.

Cette maladie a "explosé" sur l'ensemble du vignoble français à la fin des années 1970. Sur la période 2004-2008, les résultats de l'Observatoire National « Maladies du Bois » montrent que 50 % des parcelles de vigne visitées présentent des symptômes foliaires d'eutypiose. La fréquence moyenne par parcelle de ceps exprimant des symptômes oscille entre 3 % et 4 %. Cette moyenne relativement faible masque en réalité une très grande variabilité d'expression de l'eutypiose en fonction des parcelles, de l'âge des ceps, des cépages et des années. Par exemple, dans la région de Cognac entre 2004 et 2006, plus de 20 % des ceps d'ugni blanc ont montré des symptômes foliaires.

L'eutypiose, aussi appelée en anglais « maladie du bras mourant », est une maladie économiquement coûteuse surtout pour les viticulteurs soucieux de maintenir le potentiel qualitatif de leur patrimoine viticole (achats de complants, coût de la prophylaxie). En effet, cette maladie les oblige à couper les parties malades ou à remplacer les ceps morts. Les parcelles deviennent hétérogènes, parfois trop rajeunies ou d'encépagement déséquilibré (introduction de cépage résistant) ce qui contribue à déprécier la qualité des vins. Plus grave encore, le volume de récolte est souvent maintenu en faisant surproduire les ceps sains, ceci malgré de nombreuses souches manquantes.

Signalons que l'eutypiose entraînerait également une perte des arômes variétaux chez le Sauvignon même légèrement atteint.

 


- Classification : Fungi, Ascomycota, Pezizomycotina, Sordariomycetes, Xylariomycetidae, Xylariales, Diatrypaceae
- Synonymes : Sphaeria lata Pers., (1796) ; Eutypa armeniacae Hansf. & M.V. Carter, (1957)
- Dénominations anglaises : Eutypa dieback, Eutypa, dying arm disease, tandpyn, eutypiosis


* Des études récentes réalisées aux Etats-Unis, en Australie et en Afrique du Sud ont montrées que d'autres espèces pathogènes appartenant à la famille des Diatrypacae étaient isolées sur vignes : Diatrypella spp., Eutypa leptoplaca (Mont.) Rappaz 1987, Cryptovalsa ampelina (Nitschke) Fuckel 1870, venant compliquer le contexte parasitaire des maladies du bois.

Dernière modification : 09/01/17
  • Auteur :
  • D Blancard (INRA)