• Logo_picleg
  • Quae

Nécroses marginales

(tipburn)

 

 

 

 




Sous l’appellation nécroses marginales ou tipburn sont regroupés deux types de problématiques abiotiques (physiologiques ou non parasitaires) affectant les salades cultivées en sol, comme en hors sol. Elles se manifestent par des nécroses s’initiant à la périphérie des feuilles du cœur ou de la couronne des salades, et dont l’expression semble liée à la combinaison de facteurs génétiques et environnementaux, plus ou moins en relation avec le calcium et en particulier son transport dans les plantes.

 

Nécroses marginale des feuilles bordant la pomme et des feuilles du cœur

(nécrose marginale interne, internal tipburn)
 (figures 1 à 8)

 

  • Symptômes :
    • développement de nécroses humides sur les jeunes feuilles ;
    • aspect translucide des petites nervures situées à la périphérie du limbe qui prennent une teinte brune ;
    • brunissement diffus des tissus environnants et installation d’une pourriture molle ;
    • présence parfois par endroits de minuscules taches et brunissement de courtes portions de nervures.

 

Pour observer cette problématique sur salades à pomme « fermée » il est nécessaire de couper celle-ci. Elle se manifeste plutôt à l’approche de la maturité des salades. A ce stade, les feuilles du cœur protégées par celles de la couronne, et donc moins aérées, sont plus humides.

 

  • Mécanisme explicatif :
    Le calcium dans les salades : c’est un composant des parois cellulaires agissant comme un liant des parois des cellules contiguës. Cet élément est aussi impliqué dans la division et l’élongation cellulaires. Il est absorbé passivement par les jeunes racines et transporté via les vaisseaux du xylème. Une fois à l’intérieur des tissus il n’est pas mobile. Pour qu’il puisse migrer suffisamment dans les salades vers les tissus poussants, il est indispensable que celles-ci transpirent. Au final, le manque de calcium foliaire n’est pas du à une trop faible quantité de cet élément au niveau des racines, mais à plusieurs facteurs environnementaux. Dans ces conditions, les lésions sont occasionnées par l’effondrement des membranes et des parois cellulaires.

 

  • Causes possibles :
    • hygrométrie ambiante trop élevée ;
    • transpiration insuffisante des plantes ;
    • aération des abris limitée ;
    • fumure azotée déséquilibrée ;
    • période prolongée de temps couvert, de brouillard ;
    • développement racinaire limité ;
    • croissance trop rapide des jeunes feuilles exposées à de fortes intensités lumineuses de jour…

  

  • Mesures à prendre*
    • réaliser une analyse du sol avant plantation afin d'assurer une fumure équilibrée et éviter des excès d'azote et des carences en calcium ;
    • contrôler la concentration en calcium de votre solution nutritive
    • éviter de cultiver des variétés sensibles, montrant parfois un système racinaire limité ;
    • favoriser la transpiration des plantes ;
    • aérer au maximum les abris (ouverture des ouvrants, ventilateurs) ;
    • limiter, voire arrêter les irrigations durant les périodes de forte hygrométrie ;
    • favoriser au maximum le bon fonctionnement des plantes ;
    • maîtriser la croissance des plantes, éviter qu’elle soit trop rapide ;
    • éviter les excès d’éclairage d’appoint ;
    • maîtriser l’enrichissement en dioxyde de carbone (CO2) ;
    • contrecarrer les brusques montées en température par de légers bassinages...

 

* Lorsque la problématique s’est manifestée, aucune mesure ne permet de remédier aux symptômes apparus sur les salades.

 


Nécroses marginales des feuilles de la couronne

(nécrose marginale sèche ou tipburn) (figures 9 à 11)

 

  • Symptômes :
    • développement de lésions brunes à noires plus ou moins étendues apparaissant en bordure du limbe des feuilles plutôt basses ;
    • les petites nervures présentes à proximité peuvent également brunir ;
    • par la suite, ces lésions plutôt localisées s'étendent rapidement ;
    • à terme, des plages brunes, d'apparence plutôt sèche, gagnent progressivement l'intérieur du limbe ;
    • jaunissement plus ou moins marqué du limbe en marge des lésions ;
    • On pourrait y associer "la nécrose à latex" qui aboutit également à une altération sèche de la périphérie du limbe, mais qui est précédée par des éclatements des vaisseaux et l'émission locale de ce composé laiteux.

 

  • Causes possibles :
    • Les causes de cette problématique semblent moins bien définies ; elle serait en partie liée à une accumulation de sels à la périphérie du limbe, là ou les nervures se terminent .
    • une alimentation réduite en eau des feuilles, entraînant une diminution du flux de calcium et/ou par une rupture des canaux laticifères libérant du latex toxique ;
    • alimentation en eau des plantes insuffisante ;
    • aération excessive ;
    • évolution trop rapide des conditions climatiques vers la chaleur et la sécheresse ;
    • mauvais état du système racinaire (mauvaise installation, dégâts liés à des agressions biotiques ou abiotiques – excès de salinité) ;
    • fumure azotée inappropriée et/ou une trop forte évaporation liée au vent ou à une aération excessive sous abris...

 

  • Mesures à prendre :
    • réaliser une analyse du sol avant plantation afin d'assurer une fumure équilibrée et éviter des excès d'azote et des carences en calcium ;
    • bien préparer le sol et favoriser un bon enracinement des plantes ;
    • choisir une variété disposant d'un système racinaire vigoureux souvent moins sensible ;
    • assurer une alimentation en eau optimale surtout durant les périodes climatiques sèches ;
    • en hors sol, éviter les EC (électro-conductivité) trop élevées ;
    • maîtriser la salinité de la solution nutritive, les apports d’eau et l’aération des abris en particulier quand l’hygrométrie est basse...

Notons que le tipburn pourrait aussi se manifester après récolte, en cours de conservation, et même chez les consommateurs. En plus de déprécier la qualité commerciale des salades, ces diverses nécroses constituent d'excellentes bases nutritives à partir desquelles des microorganismes opportunistes, comme Botrytis cinerea (figure 12), diverses bactéries, s'installent. Ils entraînent la pourriture du limbe et de la pomme, en particulier si l'hygrométrie ambiante est élevée. Il convient aussi de signaler que les salades, la laitue notamment, bien que modérément sensibles à la salinité, peuvent présenter des symptômes comparables à la suite de brusques augmentations de la concentration en sels du sol.


 

Dernière modification : 04/01/2017
  • Auteur :
  • D Blancard (INRA)
Necrose-marginale267
Figure 1
necrose_marginale268
Figure 2
necrose_marginale269
Figure 3
Necrose-marginale270
Figure 4
Necrose-marginale271
Figure 5
Tipburn4
Figure 6
Tipburn5
Figure 7
Tipburn6
Figure 8
Necrose-marginale263
Figure 9
Necrose-marginale264
Figure 10
Necrose-marginale265
Figure 11