• Logo_picleg

Biologie

 

 

Les pucerons (figures 1 à 4) ont un cycle biologique assez compliqué, avec la possibilité pour les adultes de certaines espèces de changer d'hôte en hiver. On retrouve des oeufs, des fondatrices de populations, des adultes, parmi ceux-ci, des femelles vivipares ailées ou non, et des mâles ailés. La durée du cycle varie en fonction de l'espèce, de la nature de la plante hôte et de son état, et des conditions climatiques.

  • Formes de conservation et/ou hôtes alternatifs
Ce sont souvent les oeufs, pondus notamment sur de nombreuses adventices à l'approche de l'hiver, qui permettent à ces insectes de passer l'hiver. Ils peuvent, bien sûr, se pérenniser sous les abris chauffés sur les cultures en place, sous la forme de femelles vivipares notamment.

  • Stades de développement
Les oeufs pondus sur divers hôtes, herbacés ou ligneux, éclosent et donnent lieu à des fondatrices. Par la suite, durant une longue période, on trouve des femelles vivipares au sein des colonies.

Des jeunes larves se forment, qui se nourrissent immédiatement de la sève et muent 4 fois avant de donner naissance à l'adulte. Des mues blanches (exuvies) sur la végétation trahissent la présence de pucerons dans la culture. Les adultes sont ailés (1 - figure 5) ou non ; dans le dernier cas on parle d'individus « aptères » (2 - figure 5). Chaque individu peut donner naissance à 40-100 descendants en fonction de l'hôte et des conditions climatiques notamment.

Les larves et les adultes, souvent présents à la face inférieure du limbe, se nourrissent grâce à leur rostre. Le sucre en excès contenu dans la sève est rejeté sous la forme de miellat.

  • Dispersion dans la culture
Quelques plantes dispersées dans la culture sur lesquelles des colonies de pucerons prennent rapidement de l'importance constituent les premiers foyers. D'abord aptères, les pucerons commencent par visiter les plantes voisines. Dès que les ailés apparaissent (lors de pullulations), ils se dispersent dans la culture ou dans des parcelles à proximité. Les plants et les ouvriers peuvent contribuer à leur dissémination.

  • Conditions favorables de développement
Ces insectes apprécient les températures clémentes et les conditions estivales des abris.
Dernière modification : 10/17/13
  • Auteur :
  • D Blancard (INRA)
Pucerons_koppert
Figure 1
Pucerons_koppert1
Figure 2
Pucerons_koppert2
Figure 3
Pucerons_koppert3
Figure 4
Pucerons_koppert_aile
Figure 5