Hyperparasites, faune et flore auxiliaire



Un écosystème est un milieu de vie défini par la combinaison des conditions physiques et chimiques d’un territoire le biotope et de l’ensemble des organismes qui y vivent, s’y nourrissent, s’y reproduisent, la biocénose. Un verger, un champ, une forêt sont des écosystèmes particuliers car entropisés.

Au sein d’un écosystème, les organismes vivants constituent des communautés qui ont des fonctions distinctes et complémentaires et qui interagissent en formant une chaîne alimentaire : producteurs, consommateurs,  décomposeurs… Les écosystèmes sont en constante évolution, mais si une pression trop forte apparaît (dégradation du milieu de vie, disparition de plusieurs espèces ayant la même fonction…), le système entier est déstabilisé et retrouve difficilement une évolution harmonieuse et durable.

Mieux connaître la diversité biologique pour mieux préserver et valoriser son potentiel, connaître et évaluer le rôle de la biodiversité dans le fonctionnement et l’évolution des écosystèmes permet de développer des pratiques agricoles durables car plus en équilibre.

D'autre part, la lutte biologique est une méthode de protection des cultures, qui utilise des organismes vivants (auxiliaires) pour empêcher ou réduire les pertes ou dommages causés par des organismes nuisibles. Ces auxiliaires sont soit introduits volontairement en lâchers souvent massifs d'une espèce particulière contre un ravageur donné, soit en favorisant leur présence sur la parcelle par des pratiques agricoles adaptées. Ces auxiliaires appartenant à tous les phylum du monde vivant, il est nécessaire de bien les connaître ou reconnaître pour mettre en oeuvre ces stratégies.

Bibliographie :

L. Suty (2010) La lutte biologique, vers de nouveaux équilibres écologiques. Eds Educagri/Quae
G. Hellou Interactions entre facteurs biotiques et fonctionnement des associations végétales. Carrefours de l'innovation agronomique, 20 nov 2014 




Dernière modification : 08/01/18
  • Auteur :
  • A INRA (INRA)