• Logo-Cirad
  • Logo-anses
  • chambre agriculture réunion
  • fdgedon Réunion

Mangifera indica

Généralités

Le manguier (Mangifera indica) appartient à la famille des Anacardiaceae, qui comprend environ 600 espèces réparties en 70 genres. La mangue est le 5ème fruit le plus produit au monde (après la banane, les agrumes, la pomme et le raisin).

Originaire de la région indo-birmane (contreforts de l’Himalaya), le manguier est cultivé en Inde depuis plus de 4000 ans. Il a ensuite été introduit dans le Nouveau Monde où il a subi de nombreuses hybridations, notamment en Floride.

Les manguiers sont des arbres à fort développement (10 à 30 m de haut), à feuillage persistant. Les feuilles peuvent vivre 3 à 4 ans avant de tomber. Elles sont arrangées en spirale le long des branches. 

Le système racinaire est caractérisé par une ou plusieurs racines pivotantes qui s'enfoncent verticalement et profondément dans le sol.

 

Cycle phénologique

Croissance végétative :

Chaque bourgeon donne naissance à une portion de tige et de feuilles. Si les conditions sont favorables, cette unité peut donner naissance à un nouveau bourgeon et à de nouvelles unités. 

La croissance végétative n'est pas synchronisée entre tous les arbres du verger ou même au sein d'un même arbre. Ce qui rend l'arbre plus sensible aux attaques de maladies et ravageurs des feuilles. La température et la pluviométrie sont des facteurs qui affectent la croissance végétative.

Repos végétatif :

La période de croissance végétative se termine à l'automne. Elle est suivie d'une période de repos où rien de visible ne passe sur l'arbre, cet arrêt est dû à la baisse des températures et la fin de la saison des pluies.

Floraison et fructification :

Les inflorescences, en forme de grappe, apparaissent à l’extrémité des rameaux sur la périphérie de la frondaison. 

Elles sont constituées de fleurs mâles et de fleurs hermaphrodites. Chaque inflorescence porte plusieurs milliers de fleurs qui, après fécondation, donneront au mieux quelques fruits. Les taux moyens de nouaison sont très faibles, inférieurs à 1/1000. La pollinisation est assurée par des insectes: mouches, thrips..., très rarement par les abeilles.

Les fruits pèsent de 50 g à plus de 2 kg selon les variétés. La peau du jeune fruit est verte mais se pare d’un mélange de vert, jaune, orangé et même rouge à maturité. Le fruit mûr a une chair jaune ou orangée, fondante, juteuse et très parfumée. Il contient un noyau aplati et fibreux.

 

Exigences agroclimatiques

En zones subtropicales, des alternances de températures (25°C jour / 15°C nuit), ainsi qu’une saison sèche marquée, sont des conditions favorables pour induire une bonne floraison.

Le climat favorable à la culture de la mangue est un climat tropical semi-aride, présentant une alternance entre une période sèche et une période humide. La période sèche ralentit la croissance végétative et permet la floraison, ce phénomène est accéléré par la baisse des températures. Les températures minimales doivent être de 15 °C. De plus la pluviométrie joue également un rôle, notamment dans la propagation des maladies au-delà de 1 500 mm de précipitations annuelles.

 

Référence : 
Guide de protection intégrée de mangues à la Réunion, Didier Vincenot et Frédéric Normand
Dernière modification : 03/06/2022
  • Auteur :
  • M Negri (CIRAD)
Cycle phénologique du manguier à la Réunion
Figure 1