Description de l'insecte

  • Les oeufs de Lobesia botrana sont assez semblables de ceux de la cochylis. Ils ont la forme de lentille et sont pondus isolés, puis collés sur la surface de la baie. La distinction des oeufs entre les deux tordeuses n'est toutefois fiable qu'après quelques jours d'incubation. Les oeufs d'eudémis sont beiges, légèrement irisés (figure 1).
  • Environ 3 jours avant l'éclosion, la capsule céphalique de la jeune larve, ainsi que ses mandibules sont observables par transparence : il s'agit du stade tête noire.
  • Les chenilles ont une tête et un thorax jaune brun (figure 2 à 5). Leur taille avant nymphose est inférieure à 2.5 cm.

Cinq stades larvaires se déroulent avant la nymphose. Pour un même stade, la taille de la chenille peut varier en fonction de la quantité et de la qualité de la nourriture dont elle dispose. La capsule céphalique est cependant la partie du corps la plus constante. On mesure sa partie la plus large pour caractériser les stades larvaires (figure 6). Pour cela, il convient de disposer d'un système de mesure micrométrique associé à une loupe binoculaire par exemple.

Mesures des capsules céphaliques des différents stades larvaires de Lobesia

Ces mesures sont des mesures moyennes couramment utilisées comme référence.

Stade de la chenille     Taille moyenne (mm)
L1
L2
L3
L4
L5
  0.19 - 0.20
0.25 - 0.30
0.38 - 0.42
0.56 - 0.60
0.79 - 0.85

 

  • Les chrysalides  (figure 7) d'eudémis passent l'hiver sous les écorces ou dans le sol. La chrysalide de la femelle mesure environ 6,5 mm de long et 1,7 mm de large, celle du mâle est un peu plus petite. Son poids est aussi supérieur (8-13 mg) à celui des mâles (7-11 mg). Les poids énoncés peuvent varier en fonction de la nourriture des chenilles.
  • Les adultes (figure 8 et 9) mesurent de 10 à 13 mm d'envergure. Leur coloration est complexe, avec les ailes antérieures gris perle parsemées de petites zones brun rougeâtre disposant de 3 bandes légèrement obliques : une à la base, une au centre de l'aile élargie dans son milieu et une apicale assez sombre bordée d'une zone plus claire.
  • Les mâles et les femelles ont la même couleur et des tailles très voisines. Par contre, l'examen de l'extrémité de l'abdomen permet de reconnaître le sexe. L'extrémité ventrale de la femelle à la forme d'une gouttière par laquelle sort l'organe de  ponte : l'ovipositeur. L'extrémité est plus fine chez le mâle, et forme comme 2 lèvres jointes garnies d'une pilosité importante (figure 10). On trouve aussi chez les femelles une pigmentation ventrale brune, l'abdomen étant plus clair chez le mâle.

Certains critères d'identification des 3 principales tordeuses de la vigne sont présentés dans le tableau de la figure 11.

Dernière modification : 01/10/2019
  • Auteurs :
  • L Delbac (INRA)
  • D Thiery (INRA)
eudemis_8
Figure 1
eudemis_17
Figure 2
eudemis_9
Figure 3
Eudemis22
Figure 4
Eudemis21
Figure 5
Eudemis_13
Figure 6
eudemis_10
Figure 7
eudemis_18
Figure 8
eudemis_11
Figure 9
eudemis_12
Figure 10
eudemis_14
Figure 11