Dégâts et nuisibilité

Originaire de la région des Grands Lacs en Amérique du Nord, Scaphoideus  titanus a été accidentellement introduit en Europe et identifié pour la première fois en 1958 dans un vignoble de Gironde. La présence de fortes populations dès sa découverte en France suggère une introduction probablement antérieure. Depuis, cet insecte a colonisé une grande partie du vignoble européen. Ainsi, on le retrouve actuellement d'Ouest en Est, du Portugal à la Serbie et du Nord au Sud de la France (Yonne) au Sud de l'Italie , ainsi qu'en Corse (figure 1).

La cicadelle S. titanus ne cause aucun dégât direct sur le feuillage de la vigne, par contre elle transmet le phytoplasme responsable de la flavescence dorée (figures 2 et 3), une bactérie sans paroi se développant dans le phloème de la vigne. Son rôle de vecteur de cette phytoplasmose, déclarée maladie de quarantaine en Europe depuis 1993 (arrêté du 02.09.1993) et actuellement en pleine extension, en fait un des principaux problèmes entomologiques dans les vignobles affectés. Soulignons que des mesures règlementaires lourdes, telles que l'obligation d'avoir recours à des traitements insecticides ou à l'arrachage des ceps, qui ont un important impact économique et écologique, sont appliquées dans tous ces vignobles touchés par la Flavescence dorée.

Dernière modification : 05/04/2019
  • Auteurs :
  • D Papura (ENITAB)
  • J Chuche (INRA)
Scaphoideus_carte
Figure 1
Flavescence6
Figure 2
flavescence_3
Figure 3