"Candidatus Phytoplasma solani"... 

Phytoplasmes du stolbur - bois noir





Le stolbur est largement réparti dans tout le bassin méditerranéen. Il est détecté du Portugal à l’Iran, et de l’Allemagne au Proche-Orient. Tous les vignobles européens sont affectés par la maladie du bois noir qui est une jaunisse de la vigne, non contagieuse au vignoble, et qui doit son nom aux bois non aoûtés qui noircissent lorsqu’ils subissent les effets du gel. Son incidence d’une année à l’autre sur la vigne est variable. Les années chaudes sont réputées favorables à l’expression du bois noir et à sa propagation. Les symptômes du bois noir sont identiques à ceux provoqués par le phytoplasme de la flavescence dorée de la vigne, seul un diagnostic moléculaire permet de les distinguer.

Cette maladie est causée par une petite bactérie sans paroi de la classe des Mollicutes appelée phytoplasme du stolbur - bois noir. Elle est transmise par des cicadelles fulgores de la famille des Cixides. Le vecteur principal à la vigne est Hyalesthes obsoletus, qui lui transmet accidentellement le phytoplasme pendant le début de l’été lorsque les adultes s’envolent pour quitter leurs plantes hôtes réservoirs telles que le liseron et l’ortie. L’absence de cycle reproductif du vecteur sur la vigne rend inefficace et donc inutile les traitements insecticides. La meilleure prévention consiste à éliminer les plantes réservoirs aux abords des parcelles. La transmission par greffage ou par multiplication de bois infecté est aussi une voie de dissémination de la maladie.

A l’heure actuelle environ une cinquantaine de génotypes différents de Phytoplasme du stolbur - bois noir ont été répertoriés mais aucune association particulière génotype-plante hôte ne permet de définir de pathotype.

Ce phytoplasme du stolbur est classé organisme de quarantaine sur la pomme de terre.

 


Classification : Bacteria; Tenericutes; Mollicutes; Acholeplasmatales; Incertaesedis; "Candidatus Phytoplasma"; 16SrXII group (Stolburgroup), 16SrXII-A subgroup.

Dernière modification : 09/05/17
  • Auteur :
  • X Foissac (INRA)