• SNHK

Chancre bactérien du kiwi

Pseudomonas syringae pv actinidiae (Psa)

 

Cette bactérie est dans le collimateur des producteurs car elle risque de détruire de nombreuses cultures de kiwi. Le dessèchement des rameaux et des feuilles s’observe avant que des écoulements rouges ne se produisent. Cet organisme est règlementé, vos observations permettront de suivre l’évolution de cette maladie dans les jardins en France.

 


 

 

Carte d'identité

 

  • Type : Maladie bactérienne
  • Période à risque : avril à novembre
  • Conditions favorables : vent et pluie
  • Dynamique : ****
  • Conservation : bactéries sur l’écorce et dans la plante
  • Organes sensibles de la plante : toutes les parties aériennes de la plante
  • Stades sensibles du végétal : tous et surtout jeunes sujets de moins de 5 ans

 


 

 

 Ce pathogène a été identifié pour la première fois au Japon en 1984 et affecte maintenant les vergers de kiwis au Japon et en Corée. La présence de la bactérie a été enregistrée en Italie sur les variétés de kiwis Hayward en 1994, et Hort16A en 2008. Jusqu’à tout récemment, son impact a été relativement faible sur l’économie mondiale. Toutefois, la région du Latium, en Italie, a connu une grave épidémie en 2009.

Parmi les nombreux pathovars (souches bactériennes spécifiques à une plante) de P. syringae, le pathovar actinidiae semble être le seul capable de se propager dans les vaisseaux conducteurs de sève de l'actinidia. Pour cette raison, il est important de désinfecter les outils de taille entre chaque plante.

Dernière modification : 01/12/18