Beta vulgaris
Les maladies et ravageurs


- Les principales maladies de la betterave :

La rhizomanie est causée par le virus BNYVV (Beet necrotic yellow vein virus) transmis par le champignon du sol Polymyxa betae. Cette maladie se manifeste par un flétrissement en cours de journée et une forte réduction du développement du tubercule racinaire. Il existe des variétés résistantes vivement conseillées car le champignon vecteur est fréquemment présent dans les sols.

Sur feuilles la cercosporiose est une maladie fréquente caractérisée par des petites taches rondes bordées de rouge, causée par le champignon Cercospora beticola (Ascomycota, Dothideomycetes, figures). Cette maladie cause des pertes importante en poids et sucre de la racine. Elle peut être confondue avec la ramulariose (Ramularia betae, Ascomycota Dothideomycetes) provoquant des taches brunes en fin de saison. Les jaunisses provoquées par deux virus (BYV et BMYV) rendent les feuilles cassantes et jaunes entrainant une réduction du rendement. L'oïdium (Erysiphe betae) apparait parfois en fin de saison en provoquant un feutrage blanc sur les feuilles. Le mildiou dû à Peronospora farinosa est surtout grave sur porte-graine.

Les pourritures sur racines provoquées par Helicobasidium purpureum (anc. Rhizoctonia violacea, Basidiomycota Agaricomycotina, figure) peuvent nuisent gravement au rendement.


- Les principaux ravageurs de la betterave :

Certains ravageurs s'attaquent aux plantules et aux très jeunes plantes ; il faut les combattre rapidement car ils peuvent compromettre la culture. Ce sont principalement l'atomaire de la betterave (Atomaria linearis Coleoptera Cryptophagidae) et la petite limace grise (Deroceras reticulatum).

L'altise de la betterave Chaetocnema tibialis (Illiger 1807) (Coleoptera, Chrysomelidae) attaque les cotylédons. Les chenilles de la noctuelle des moissons (Agrotis segetum), la noctuelle ypsilon (Agrotis ipsilon) et la noctuelle noirâtre (Euxoa nigricans) rongent les racines en début de développement, ainsi que la larve du hanneton commun (Melolontha melolontha). Le nématode de la betterave (Heterodera schachtii) déforme les racines et entraîne un flétrissement de la plante.

De nombreux ravageurs s'attaquent aux feuilles, ainsi les pucerons sont particulièrement à craindre du fait qu'ils peuvent transmettre de graves maladies à virus comme les jaunisses. Il s'agit principalement du puceron vert du pêcher (Myzus persicae) et du puceron noir de la fève (Aphis fabae). La noctuelle gamma (Autographa gamma), la noctuelle potagère (Lacanobia oleracea) rongent les feuilles alors que la mouche de la betterave (Pegomya betae figure) se développe en mineuse dans le limbe. La chenille de Spodoptera exigua (noctuelle de la betterave) peut provoquer des dégâts sur feuilles en zone méditerranéenne.

La casside nébuleuse (Cassida nebulosa L. 1758), la casside noble (Cassida nobilis L. 1758) (Coleoptera, Chrysomelidae) et la capside de la pomme de terre Closterotomus norwegicus (anc. Calocoris norvegicus) (Hemiptera, Miridae) peuvent occasionner aussi de moindres dégâts sur les feuilles.
Dernière modification : 08/10/16
Cercospora_beticola
Figure 1
Cercospora-beticola2
Figure 2
Rhizoctoniaviolacea_Beta
Figure 3
pegomya-betae9
Figure 4