Les noms vernaculaires ou noms communs


Le nom vernaculaire est le nom usuel qui désigne un animal ou une plante. Alors qu'il existe un seul nom scientifique valide pour chaque taxon (genre espèce), un même taxon peut avoir un ou plusieurs noms vernaculaires (on dit aussi nom commun, nom vulgaire, nom populaire ou nom d'usage). Ce nom vernaculaire est parfois la simple traduction littérale du nom scientifique (1*) mais le plus souvent il est éloigné de celle-ci (2*). Les noms vernaculaires s'appliquent en général aux espèces les plus communes et les plus facilement reconnaissables (papillons de jour, gros coléoptères...) ainsi qu'à beaucoup d'espèces d'intérêts agronomique ou économique...

Il faut savoir cependant, qu'en France, la majorité des insectes ne possèdent pas de noms vernaculaires et que le nom vernaculaire est souvent très vague ne permettant pas toujours de distinguer de façon précise les espèces. Parfois un même nom vernaculaire désigne l'ensemble des espèces d'une famille ou à d'un genre (3*). Selon les pays ces noms communs sont plus ou moins précis ; au Canada par exemple les noms vernaculaires sont largement utilisés, par les agronomes et les forestiers et sont généralement assez précis. Il existe bien des endroits (en régions tropicales particulièrement) où les noms vernaculaires sont les seuls noms utilisables par les populations locales, surtout pour désigner les plantes mais aussi les insectes les plus courants.

Les noms vernaculaires mentionnés ci-dessous sont ceux que nous avons relevés dans la littérature agronomique et appliquée. Ceux cités en premier ont été le plus fréquemment utilisés. Bien entendu, on choisira le nom scientifique comme mot clé lors de toutes recherche bibliographique précise.

- 1*) Lyctus brunneus et Lyctus linearis désigne le lycte brun et le lycte ligné (Coleoptera, Lyctidae), Blatta orientalis désigne la blatte orientale (Dictyoptera, Blattidae), Necrobia rufipes désigne la nécrobie à patte rouge (Coleoptera, Cleridae) ;
- 2*) le bostryche ou capucin des grains (Coleoptera, Bostrichidae) se nomme Rhyzopertha dominica (Fabricius, 1792), la pyrale du maïs (Lepidoptera, Pyralidae) se nomme Ostrinia nubilalis (Hubner, 1796) ;
- 2bis) le nom de doryphore vient du fait que cet insecte a été décrit par Say en 1824, sous le nom générique de Doryphora ; c'est plus tard que l'espèce decemilineata a été transférée dans le genre Leptinotarsa, de sorte que le nom Doryphora n'apparaît plus dans l'écriture scientifique ;
- 3*) le nom de taupin désigne tous les Elateridae (Coleoptera), celui de tordeuse fait référence à l'ensemble des Tortricidae (Lepidoptera) ou encore celui de sitones désigne toutes les espèces du genre Sitona (Coleoptera, Curculionidae).

Dernière modification : 06/12/13
  • Auteur :
  • M Martinez (INRA)