Hyménoptères parasitoïdes



De très nombreux insectes provenant de l'ordre des hyménoptères et appelés micro-hyménoptères à cause de leur petite taille (apocrites térébrants), s'attaquent aux différents stades des insectes ravageurs des cultures. Certains de ces auxiliaires sont utilisés en lutte biologique. Souvent difficiles à observer à cause de leur taille, leur activité laisse des traces, par exemple en laissant les téguments vidés de leur hôte avec un trou de sortie s'il s'agit d'un endoparasite, ou par la présence de leurs pupes ou cocons subsistant au contact de la dépouille de l'hôte (exoparasite ou parasitoïde). On trouve ces auxiliaires parmi plusieurs familles.

  Super-famille Famille Biologie

Hyménoptères apocrites* aculéates : femelles munies d’un aiguillon

Chrysidoidea

 

Dryinidae

Bethylidae

Larves parasites de cicadelles

Larves parasites de coléoptères et de lépidoptères

Autres hyménoptères apocrites* (térébrants) : femelles munies d’une tarière Chalcidoidea
Adultes plutôt de petite taille, ailes à nervation réduite
Aphelinidae Larves parasites de cochenilles, pucerons et aleurodes
    Encyrtidae Larves parasites de cochenilles, lépidoptères, coléoptères, punaises
    Eulophidae Larves parasites de lépidoptères, diptères, coléoptères
    Mymaridae Larves oophages, parasitoïdes de cicadelles, cochenilles, punaises
    Platygastridae Scelioninae et Telenominae : larves oophages parasites de lépidoptères, punaises, araignées
    Pteromalidae Larves parasites de divers insectes
    Trichogrammatidae 
Larves oophages parasites de tordeuses
       
 

Ichneumonoidea
Adultes plutôt de grande taille, antennes de plus de 16 articles

Ichneumonidae

 

Larves parasites de stades immatures d'insectes et d'araignées

    Braconidae Larves parasites de diptères, coléoptères et lépidoptères


- Dryinidae (Chrysidoidea) :

Dans cette famille qui comprend 1400 espèces décrites, les femelles sont généralement aptères et ressemblent à des fourmis. Ces insectes solitaires parasitent les nymphes de cicadelles (figures). Neodryinus typhlocybae (Ashmead 1893) est utilisé avec succès pour lutter contre la cicadelle américaine Metcalfa pruinosa.

- Encyrtidae (Chalcidoidea) :

Les insectes de cette famille sont très petits (1 mm en moyenne), d'aspect robuste avec un corps court et aplati, à éclat métallique jaune à marron, avec des ailes teintées (-> plus d'infos).

Tous les membres de cette famille sont entomophages, surtout des cochenilles (comme Metaphycus sp.), les autres espèces parasitent des lépidoptères, coléoptères, punaises, et cécydomies. Trechnites psyllae et Prionomitus mitratus permettent de réduire de façon marquée les populations de Cacopsylla pyri (psylle du poirier) en verger. Psyllaephagus pilosus Noyes 1988 introduit de Nouvelle Zélande a permis de réguler les populations de psylle de l'eucalyptus Ctenarytaina eucalypti (Maskell 1890) (Psyllidae) apparu en France en 1994, et qui fut un ravageur important dans le Var et les Alpes Maritimes. 

- Eulophidae (Chalcidoidea) :

Dans cette famille on trouve Diglyphus isaea (Walker 1838), ectoparasite utilisé contre les mouches mineuses.

- Platygastridae (Chalcidoidea) :

Platygastrinae : Amitus spiniferus (Brethes 1914) est utilisé aussi pour la lutte contre l'aleurode floconneux des Citrus (Aleurothrixus floccosus).

Scelioninae (scelionid wasps) : insectes généralement petits et noirs avec un abdomen en forme de quille et des antennes en massue. Le genre Telenomus parasite les oeufs de papillons comme les noctuelles (figure). Trissolcus basalis est utilisé en lutte biologique contre la punaise verte ponctuée, Nezara viridula. Les oeufs parasités deviennent sombres (figure).

D'autres familles parmi les chalcidiens présentent un intérêt et qui sont rencontrées naturellement dans les cultures. On peut citer les Mymaridae et les Pteromalidae. D'autres famille de térébrants sont aussi intéressantes : Ceraphronidae et Megaspilidae (Ceraphronoidea) et Eucoilidae (Cynipoidea).

D'autres familles d'hyménoptères parasitoïdes participent à la biodiversité et se développent au dépend de nombreux insectes, pas forcément ravageurs comme des pollinisateurs. Ainsi les Leucospidae (Chalcidoidea) reconnaissables à leurs fémurs élargis et dentés, sont des parasitoïdes des larves d'abeilles solitaires comme les osmies (Megachilidae, figure). Leucospis pond ses oeufs dans la logette où se trouve la larve de l'hôte grâce à son long ovipositeur.

 

Plus d'informations :

- sur les différents types de parasitisme sur e-phytia vigne

- sur les espèces d'hyménoptères parasitoïdes des pucerons sont présentées sur le site Encyclop'Aphid de l'INRA de Rennes ;

- présentation de video sur le parasitisme par les hyménoptères sur le site Filming VarWild: Parasitoïdes ;
Universal Chalcidoidea Database, site d'information sur les chalcidiens


 

Dernière modification : 25/04/2022
  • Auteur :
  • S Chamont (INRA)
chenille-cocon-braconidae
Figure 1
pupe-parasitoide-hyperparas
Figure 2
neodryinus-cocon
Figure 3
neodryinus-adulte
Figure 4
telenomus_agrotis
Figure 5
oeufs-pentatomidae-parasite
Figure 6
leucospis-osmie
Figure 7