Lepidoptera

 

Ordre d'insectes holométaboles, les lépidoptères sont l'un des plus riches en espèces. La larve est appelée chenille (figure 1), la nymphe chrysalide (figure 2) et l'adulte papillon (figure 3).

Les adultes ont normalement deux paires d'ailes membraneuses généralement pourvues d'écailles imbriquées (figure 5). Chez la plupart des papillons, les pièces buccales sont transformées en une longue trompe spiralée (figure 4). Dans certains groupes la trompe est atrophiée et ces insectes ne mangent rien au stade adulte. 
 
figure 1 figure 2 figure 3 figure 4 figure 5



Les chenilles ont trois paires de pattes thoraciques relativement peu développées, quatre paires de fausses pattes abdominales et une paire de pattes anales à l'extrémité de l'abdomen. Les fausses pattes peuvent manquer comme chez les Geometridae ou les mineuses. Les chenilles ont des pièces buccales broyeuses et se nourissent principalement de feuilles, tiges, racines ou fruits et donc peuvent faire d'importants dégâts dans les cultures, les vergers et les forêts et leur activité déprédatrice peut être spectaculaire quand ces chenilles pullulent.

En plus des nombreuses familles présentées ici (dont la classification est en cours de remaniement) et comprenant des ravageurs des cultures, on peut aussi citer d'autres familles les espèces sont appréciées dans le cadre de la biodiversité comme :
 - les Nymphalidae qui forment une très vaste famille qui comprend des papillons familiers comme la petite tortue ou vanesse de l'ortie (figure), le tabac d'Espagne, le paon du jour (figure), etc. Les papillons, diurnes, marchent sur 4 pattes (la paire antérieure n'est pas fonctionnelle). Les chenilles sont phytophages (orties par exemple, ou arbustes) et portent généralement des épines (figure). 

  

   
Aglais io (Linnaeus, 1758)
paon du jour
   
Limenitis reducta
Staudinger, 1901
sylvain azuré

  

Polygonia c-album
(Linnaeus, 1758)
Robert le diable

 
- les Papilionidae comprenant des papillons aux grandes ailes assez colorées comme le machaon, dont la chenille consomme les feuilles de fenouil et autres ombellifères (Apiaceae) ou le flambé dont la chenille se nourrit sur l'aubépine et autres rosacées ligneuses (figures).
 
 
Papilio machaon
Linnaeus, 1758
grand porte-queue
  Iphiclides podalirius
(Linnaeus, 1758)
flambé
  
 - les Psychidae (ou psychés) proche des Gracillariidae sont des papillons très particuliers ; les mâles sont bons voiliers tandis que les femelles, larviformes, vivent à l'intérieur du fourreau constitué d'éléments prélevés dans l'environnement que la chenille a construit et promené avec elle sur le végétal nourricier.
Canephora hirsuta
(Poda, 1761)
psyché du gramen
Dernière modification : 02/12/19
  • Auteur :
  • S Chamont (INRA)