• Logo-Cirad
  • Logo-anses
  • chambre agriculture réunion
  • fdgedon Réunion

Aleurode ou Mouche blanche en spirale

Aleurodicus dispersus

food, fresh, fruit, healthy, meal, orange, tropical icon

 

Cultures sensibles : Agrumes, Avocatier, Bananier,  Manguier, Papayer

Généralités

Les aleurodes sont de petits hémiptères piqueurs-suceurs dits "mouches blanches". Ils sont présents dans les zones tropicales et subtropicales, et sont très polyphages.

La femelle d'Aleurodicus dispersus forme des spirales lorsqu'elle pond ses œufs sur la face inférieure des feuilles ou sur les fruits.

Zones de production affectées:

Guadeloupe Martinique
Nouvelle-Calédonie Polynésie-française
La Réunion Mayotte
Comores Seychelles
Maurice  


Organes affectés : 

Feuilles

  

Symptômes 

Dégâts  :

  • Suce la sève.
  • Mort précoce de l'arbre lorsque l'attaque est importante.
  • Les sécrétions de miellat rendent les feuilles collantes.
  • Fumagine, dépôt noirâtre ayant l'aspect de la suie. Réduction de la photosynthèse, baisse de vigueur de l'arbre.

Signes :

Les oeufs sont pondus en spirale dans une traînée de cire blanche.

Les aleurodes sont présents à l'aube, au crépuscule et à des moments calmes de la journée. On peut les voir voler en grands cercles autour de leurs plantes hôtes. On peut les faire voler en secouant la plante, puis ils se réinstallent rapidement.

Confusions possibles :  

 

Biologie

Cycle de développement :

Les œufs sont lisses, jaunes à bruns, ovales, d'une longueur de 0,3 mm. Ils éclosent au bout de 7 à 10 jours.

Après l'éclosion, les jeunes larves se déplacent vers les nervures des feuilles pour se nourrir. En grandissant, elles développent des amas de cire. Au premier stade, les larves sont mobiles, puis elles se fixent à la feuille. La durée de développement larvaire est de 20 à 35 jours selon la température.

Les adultes vivent pendant environ 2 semaines. Les mâles mesurent 2,2 mm de long, les femelles 1,7 mm. Les ailes antérieures présentent deux taches foncées caractéristiques.

Facteurs de propagation de la maladie :

Les populations pullulent durant les périodes chaudes et sèches.

La dissémination se fait par le déplacement à courte distance des larves, mais surtout via les adultes ailés. Sur de longues distances, la dissémination se fait via les plantes supports dans le cas des échanges commerciaux internationaux.

 

Protection 

Méthodes préventives :

  • Entretenir les haies pour accueillir la faune auxiliaire.

Le contrôle biologique est assuré dans la plupart des cas grâce à des auxiliaires :

  • Des microguêpes parasites du genre Encarsia, dont Encarsia haitiensis, pondent leurs œufs dans des aleurodes immatures, les tuant.
  • Des prédateurs dont la coccinelle Clitostethus arcuatus.

Méthodes curatives :

  • En cas de forte infestation, effectuer une taille minutieuse et détruire les débris végétaux.
  • La pulvérisation d'insecticides a peu d'impact à long terme sur le parasite ; elle aggrave généralement le problème en détruisant les agents de biocontrôle. Mais si nécessaire pour la lutte chimique se référer à e-phy pour les usages.

 

Source :
Benson Msinde (MOALF), Maurice Okeno (MOALF) and Miriam Otipa (KALRO), CABI 2020, plantwise.org
Fiche  "Les aleurodes des bananiers" - Manuel du planteur, IT²
Dernière modification : 10/08/2022
  • Auteur :
  • M Negri (CIRAD)
	 Aleurodicus dispersus-adultes
Figure 1
Aleurodicus dispersus-larves
Figure 2
Aleurodicus dispersus-femmelle et ponte-
Figure 3
Aleurodicus dispersus 3
Figure 4
Aleurodicus dispersus
Figure 5
aleurode bananier
Figure 6
Avocat Aleurodicus
Figure 7
aleurodicus
Figure 8