• Logo-Cirad
  • Logo-anses
  • chambre agriculture réunion
  • fdgedon Réunion

Lasiodiplodia sp., Dothiorella sp., Phomopsis sp., Pestalotiopsis sp.

Pourriture du pédoncule du manguier 

Cultures sensibles : Manguier

Généralités

Plusieurs genres de champignons sont associés à des pourritures se développant souvent en post-récolte sur les fruits à partir de l’attache pédonculaire.

Les champignons responsables de pourritures pédonculaires s’établissent à l’intérieur du tissu des tiges du manguier et contaminent les inflorescences lors de la floraison. Mais, le pédoncule du fruit peut être infecté directement à la récolte par des conidies formées en abondance sur des débris végétaux jonchant le sol ainsi que sur les fruits non ramassés.

Organes affectés : 

Feuilles Fruits

  

Symptômes 

Symptômes ou dégâts  :

L’évolution des symptômes sur fruit varie selon l’espèce de champignon.

  • Pourriture sombre se développant à partir du pédoncule lorsque le fruit mûrit après la récolte.
  • Taches diffuses, translucides et aqueuses rayonnant depuis le pédoncule de façon irrégulière. Une nécrose superficielle apparaît, puis une pourriture de la pulpe, pour Dothiorella spp. et Lasiodiplodia theobromae.
  • Lésions foncées qui progressent plus lentement à partir du pédoncule, pour Phomopsis mangiferae et Pestalopsiopsis mangiferae.

Signes :

Confusions possibles :

L’anthracnose cause des symptômes similaires. Contrairement à l’anthracnose, dans le cas de la pourriture du pédoncule, il y a des stries foncées sur les tissus conducteurs d'eau.

 

Biologie

L’apparition des symptômes résulte du réveil d’infections quiescentes par des conidies et/ou ascospores durant la formation du fruit ou lors de contaminations durant des manipulations de récolte et de conditionnement.

Facteurs de propagation de la maladie :

La formation et l’apparition des pourritures dépendent des températures de conservation après la récolte. A partir de 3 à 7 jours après la récolte à 25°C et de 10 à 20 jours à 13°C.

 

Protection agroécologique

Méthodes préventives :

La conservation des fruits doit se faire dans un environnement frais (13°C) et bien ventilé.

Méthodes curatives :

Les sources d’infection sont les feuilles, les branches ou les fruits au sol : il est important de se débarrasser des organes atteints.

 

 

Source :
Johnson G.I. & al., 1992, Mango stem end rot pathogens - Fruit infection by endophytic colonisation of the inflorescence and pedicel, DOI: 10.1111/j.1744-7348.1992.tb03420.x
Dodd J.C., Jeffries P., Prusky P., 1997, Fruit Diseases, in : Litz R.E. (ed.) The Mango : botany, production and uses. CAB international, Wallingford, U.K. p. 272.
Dernière modification : 07/06/2022
  • Auteurs :
  • A Wyvekens (CIRAD)
  • M Negri (CIRAD)
L._theobromae
Figure 1
Dégâts_stem_end_rot_soft
Figure 2
Dégâts_stem_end_rot_firm
Figure 3