• Logo-Cirad
  • Logo-anses
  • chambre agriculture réunion
  • fdgedon Réunion

Oidium mangiferae

Oïdium du manguier 

Cultures sensibles : Manguier

Description

Ce champignon est très commun sur les manguiers et peut causer d'importantes pertes de récolte. La maladie est très reconnaissable, et une fois présente dans un verger, elle est difficilement contrôlable.

Les variétés les plus sensibles à l'oïdium sont la mangue américaine Cogshall, la mangue thaïlandaise Nam Doc Maï et la mangue réunionnaise Caro.

Zones de production affectées :

Guadeloupe Nouvelle-Calédonie
La Réunion Maurice
Organes affectés : 
Fleurs

  

Symptômes 

Symptômes ou dégâts  :

  • Apparition d’un feutrage blanc (mycélium) sur les inflorescences et les feuilles.
  • Le mycélium envahit l’inflorescence et empêche la nouaison
  • Les inflorescences contaminées deviennent beaucoup plus sensibles aux piqûres de la punaise des fleurs.
  • Feuilles : feutrage mycélien blanc sur la face inférieure, des lésions marron peuvent se former, déformations sur jeunes feuilles (voir figure 5).
  • Les dégâts sont plus importants lors de la floraison et des poussées de croissance, surtout dans des conditions sèches et fraîches.

Signes :

  • Feutrage blanc sur les inflorescences et les feuilles.

Confusions possibles :

L'anthracnose causée par Colletotrichum gloeosporiodes : taches noires, en forme d'épingle, sur les fleurs et les panicules ; les fleurs mortes deviennent noir d'encre alors que pour l'oidium les panicules sont couvertes d'un voile gris blanchâtre ; les fleurs mortes deviennent marron et grises.

 

Biologie

Cycle de développement :

Le pathogène survit sur les vieilles feuilles ou les bourgeons dormants. La maladie est propagée par les conidies transportées par le vent à partir d'autres manguiers ou à partir de la canopée.

L'infection est favorisée par des températures chaudes et une humidité relative modérée, puis le développement des symptômes est favorisé par des conditions fraîches et sèches.

Facteurs de propagation de la maladie :

Les floraisons précoces sont les plus exposées à l'oïdium qui trouve à cette période (saison sèche) les conditions climatiques favorables à son développement : nuits fraîches et absence de pluie. En revanche, les floraisons plus tardives sont beaucoup moins exposées au champignon.

 

Protection agroécologique

Méthodes préventives :

  • Tailler les manguiers pour améliorer la circulation de l'air et éliminer les mauvaises herbes hautes pour aider à réduire l'incidence de la maladie dans un verger.
  • Les cultures intercalaires avec d'autres arbres fruitiers ou espèces forestières réduisent la propagation de la maladie.

Méthodes curatives :

Les feuilles infectées tombées doivent être ramassées et détruites, car les conidies peuvent survivre sur les débris tombés. Les inflorescences gravement infectées doivent être enlevées.

En cas de forte attaque se référer à e-phy pour les usages.

 

Source :
NELSON, Scot C. Mango powdery mildew. 2008.
Dernière modification : 04/08/2022
  • Auteurs :
  • D Vincenot (Chambre d'agriculture)
  • M Negri (CIRAD)
Degats_oïdium4
Figure 1
Degats_oïdium
Figure 2
Degats_oïdium2
Figure 3
Degats_oïdium3
Figure 4
oidium feuilles
Figure 5