• Logo-Cirad
  • Logo-anses
  • chambre agriculture réunion
  • fdgedon Réunion

Bactrocera dorsalis

Mouche orientale des fruits

food, fresh, fruit, healthy, meal, orange, tropical icon 

 

Cultures sensibles : Agrumes, Avocatier, Bananier, Manguier, Papayer

 

Généralités

Mouche des fruits faisant partie de la famille des Tephritidae originaire d’Asie du Sud-Est dont les larves se nourrissent de la pulpe des fruits, occasionnant d’importants dégâts. Cette mouche invasive dans la zone du sud-ouest de l'océan Indien (Comores, Mayotte, Maurice, Madagascar, La Réunion), présente une large gamme d’hôtes et une fécondité très élevées. A La Réunion ce ravageur arrivé en 2017 a été observé dans près de 40 espèces de fruits et légumes.

Zones de production affectées:

 

Mayotte La Réunion
Polynésie-française  
Madagascar Maurice
Comores  


Protection 

Méthodes préventives :

  • Développement d'une couverture végétale permanente au sol qui permet de limiter le cycle de développement des mouches et augmente la prédation au sol. 
  • Eviter les traitements de pesticides qui sont défavorables à la faune utile.

Le contrôle biologique est assuré dans la plupart des cas grâce à de nombreux auxiliaires :

  • des prédateurs : des fourmis, des araignées, etc... 
  • des parasitoïdes : des micro-guêpes parasitoïdes du genre Fopius (Fopius arisanus ...)

Méthodes curatives :

  • Collecter et détruire les fruits piqués et qui sont tombés au sol. Chaque fruit peut générer des centaines de mouches d’une nouvelle génération.
  • Placer les fruits piqués dans un augmentorium situé dans le verger (figure 2). Il est doté d'une fenêtre obturée avec une toile dont la maille (~2mm) empêche la sortie des mouches qui éclosent mais permet la sortie des insectes parasitoïdes, qui régulent les populations de mouches dans le verger. A défaut d’augmentorium, on peut utiliser un fût, ou une poubelle, pourvue d’un filet fixé sur le couvercle.
  • Lorsque la réglementation le permet (ephy) utiliser un attractif alimentaire. Le produit est épandu par tâche une à 2 fois par semaine pendant la période de floraison et de fructification, les mouches se concentrent sur le produit et s'empoisonnent en consommant l'insecticide.
 Source :
Franck Antoine, Deguine Jean-Philippe, Vincenot Didier. 2017. Guide de reconnaissance des mouches des fruits et des légumes à la Réunion. Application de la protection agroécologique. Saint-Denis : CIRAD-Chambre d'Agriculture de la Réunion, 30 p. ISBN 978-2-87614-725-6



Dernière modification : 08/06/2022
bactrocera_dorsalis_femelle
Figure 1
Bactrocera_dorsalis
Figure 2
Bactrocera_dorsalis
Figure 3