MIRIDAE

 

Cette famille qui contient de nombreuses espèces difficiles à déterminer, est composée de sous familles phytophages ou bien prédatrices d'insectes ravageurs des cultures, certaines ayant les deux modes d'alimentation.  

 

Les punaises de cette famille se distinguent par l'absence d'ocelles le plus généralement, la présence d'un cuneus sur l'hémélytre, ainsi qu'une ou deux cellules fermées sur la membrane. Les antennes ont 4 articles et le scutellum est relativement peu développé.

 

             
 punaise Miridae     

Closterotomus norwegicus

punaise de la pomme de terre

    

Adelphocoris lineolatus

punaise de la luzerne

    

Liocoris tripustulatus

punaise de l’ortie

    

Lygus rugulipennis

punaise terne

 

Parmi les espèces phytophages, on peut citer Lygocoris pabulinus (punaise verte) et Lygus rugulipennis Poppius, 1911 (punaise terne, tarnished plant bug), ainsi que Liocoris tripustulatus Fabricius 1781 (punaise de l’ortie), toutes trois polyphages.

 

Closterotomus norwegicus (Gmelin 1790), la punaise de la pomme de terre (anc. Calocoris norvegicus, potato capsid) est une punaise très commune entre juin et septembre, elle est très polyphage et peut causer des dégâts sur les cultures comme la pomme de terre dont c'est un ravageur secondaire. Les oeufs sont pondus sur les écorces et sont la forme hivernante. Cette punaise de couleur verte avec des traces rouge-brun souvent sur les élytres, est caractérisée par la présence de 2 taches discoïdales sur le pronotum et souvent deux traces sombres sur le scutellum (figure). 


Adelphocoris lineolatus (Goeze 1778), la punaise de la luzerne (lucerne bug), commune de mai à octobre, est une punaise de 7 à 9 mm de long, vert pâle à brun avec deux points sombres sur le pronotum et des lignes plus claires sur les élytres. Les pattes postérieures sont pourvues de longues épines (figure). Cette punaise peut provoquer des dégâts sur luzerne porte graine où elle peut être très abondante après la moisson des céréales, car les piqures de l'insecte se font sur les bourgeons floraux qui avortent.

 

 


Dernière modification : 09/04/15
Auteur : S. Chamont (INRA)




Fermer
Fermer
indicator

Haut de Page