• CTIFL
  • INRA
  • IFPC
  • GIS-Fruits

 Biologie, épidémiologie

 

 

Le cycle biologique de Venturia inaequalis comprend 2 phases : une phase saprophytique dans les feuilles mortes au sol et une phase parasitaire sur les feuilles et les fruits (Figures 1 et 5)

 

  • Conservation et infection primaire

V. inaequalis se conserve pendant l’hiver dans les feuilles mortes au sol (Figure 9), sous sa forme sexuée, le pseudothèce,  renfermant des asques (Figure 12) contenant chacune 8  ascospores (Figure 11). Les pseudothèces sont issus de la rencontre entre deux souches qui doivent présenter des signes sexuels opposés, on parle de champignon de type hétérothallique.

 

Les premiers pseudothèces matures apparaissent au début du printemps à une période correspondant au débourrement des variétés de pommier les plus précoces cultivées dans la région. Commence alors la phase dite de contamination primaire, due aux ascospores, qui constituent l’inoculum primaire. La maturation des pseudothèces se fait progressivement selon un cumul d'unités de température et dure jusque 2 à 4 mois après le débourrement, jusqu'à ce qu'ils soient vides. Les projections d'ascospores ont lieu lors des épisodes pluvieux en journée (en moyenne 96% des ascospores sont projetées le jour) et celles-ci sont ensuite dispersées par le vent. Pour que la contamination (germination et pénétration des spores) ait lieu le feuillage doit rester humecté pendant une durée minimum variant selon la température ambiante (avec un optimum entre 15 et 22°C). Les courbes de risques de contamination ont été établies par Mills en 1954 (Figure 13) puis modifiés par plusieurs auteurs.

 

 

  • Infection secondaire

En verger, les symptômes de la maladie deviennent visibles au bout d'un délai variable selon les conditions de température et d’humidité, au minimum 10 jours après la contamination. Des taches apparaissent alors, elles contiennent les spores asexuées appelées conidies (Figure 8) sources de l'inoculum secondaire, et la phase secondaire du cycle commence. Les conidies sont dispersées par la pluie et le vent. Leur germination nécessite également une durée d’humectation minimum variant selon la température : sur feuilles l'infection suit des courbes proches de celles définies pour les ascospores. Pour les  fruits, Schwabe (1982) a défini une courbe prenant en compte la variation de sensibilité au cours de la maturation (plus le fruit est jeune plus il est sensible). 

 

A la chute des feuilles en automne, la phase de reproduction sexuée se met en place et le cycle peut recommencer. La quantité de maladie à l’automne est un facteur déterminant sur le niveau d’inoculum au printemps suivant. 

 

  • Tavelure de conservation

Lorsque l’infection des fruits a lieu peu de temps avant la récolte (moins de 3 semaines), le champignon peut continuer d’évoluer en chambre froide et des taches peuvent apparaître tardivement au cours du stockage, en général à partir de janvier-février (figure 9). C’est ce qu’on appelle la tavelure de conservation.

 

Le schéma ci-dessous concerne la tavelure de conservation (voir légende):

 

 

 

  • Conditions et facteurs favorisants

 - Climat : les printemps doux et humides sont favorables aux infections de V. inaequalis. Les périodes sèches pendant la phase de maturation des ascospores favorisent l’accumulation d’ascospores matures dans les pseudothèces, et entraînent des projections de grandes quantités d’ascospores lors des pluies suivantes. Les étés pluvieux sont favorables pour le développement des infections secondaires.

 

- Sensibilité variétale : Elle est déterminante sur le niveau de maladie.  Gala, Fuji, Braeburn, Pink Lady®, Red Delicious, Tentation®  sont classées comme très sensibles; Golden Delicious est sensible, Chantecler moyennement sensible, alors que les Reinettes, Akane, Belle de Boskoop, Corail® Pinova, Melrose, Honeycrunch sont peu sensibles. Certaines variétés sont totalement résistantes à la tavelure grâce au gène majeur Vf (nommé Rvi6 dans la nouvelle nomenclature) : Ariane, Topaz, Goldrush® Coop38, Choupette® Dalinette, Juliet® Coop43, Story® Inored, Opal, Crimson Crisp® Coop 39. Toutefois des souches de Venturia inaequalis capables de contourner cette résistance se sont développées dans certaines régions. Certaines variétés comme Ariane sont très sensibles une fois contournées, d’autres conservent une résistance partielle.

 

- Croissance végétative: Les jeunes feuilles sont les plus sensibles à la tavelure; les pratiques culturales favorisant la croissance vont également favoriser le développement de la maladie. 

 

 

Dernière modification : 09/03/2018
  • Auteurs :
  • M Giraud (CTIFL)
  • V Caffier (INRA)
  • F Didelot (INRA)
Pommier_tavelure-schema3_Pe
Figure 1
Pommier_tavelure-schema1_Pe
Figure 2
Pommier_tavelure-schema2_Pe
Figure 3
Pommier_tavelure_tab1
Figure 4
Pommier_Tavelure_cycle_Agrios
Figure 5
Pommier_tavelure-fruit5_Gir
Figure 6
Pommier_tavelure-fruit4_Gir
Figure 7
Pommier_Tavelure_spore_Tellier
Figure 8
Pommier_Tavelure_Didelot
Figure 9
Pommier_Tavelure1_Caffier
Figure 10
Pommier_Tavelure2_Bellanger
Figure 11
Pommier_Tavelure3_Didelot
Figure 12
Pommier_Tavelure4_Parisi
Figure 13
Cycle-Venturia-ineaqualis-(memPFI)
Figure 14